.
.

Le triomphe de la vérité

.

Entretien avec l’Ambassadeur du Bénin près la république d’Afrique du sud:« L’action publique du Chef de l’Etat est bien perçue par les sud-africains »


Les appréciations portées sur le Programme d’Action du Gouvernement, Le Bénin Révélé, sont très positives dans le monde.En Afrique du sud, les investisseurs et hommes d’affaires s’y intéressent de plus en plus avec la ferme conviction de contribuer, ce faisant, au renforcement des liens de coopération entre leur pays et le Bénin. L’adhésion des investisseurs sud-africains au PAG et leur prochaine implantation au Bénin est facilitée par l’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire du Bénin en Afrique du sud qui revient, ici, sur la bonne santé des relations qui lient son pays d’accueil et le Bénin ainsi que les perspectives d’une participation sud-africaine à la concrétisation du PAG.

L’Evénement Précis : Vous avez été nommé en décembre dernier Ambassadeur extraordinaire et Plénipotentiaire du Bénin en Afrique du sud. Depuis quelques mois, vous représentez donc la diplomatie béninoise au pays de Nelson Mandela. Comment se portent aujourd’hui les liens de coopération entre les deux pays ?

Eric Franck Saizonou: La coopération entre le Bénin et l’Afrique du sud se porte très bien aujourd’hui. Nos deux pays ont un cadre juridique assez large qui régit leurs relations, notamment dans les domaines de la santé, des activités portuaires avec la SOBEMAP, des échanges de stagiaires pour des formations militaires, pour ne citer que quelques actions. Mais dans la fonction que le Chef de l’Etat et le gouvernement ont bien voulu me confier, mon rôle est de promouvoir cette coopération, de la porter à des dimensions plus importantes en mettant à profit toutes les opportunités existantes à cet égard dans les deux pays. C’est ce qui justifie le travail auquel s’attelle l’Ambassade depuis le lancement du PAG, parce qu’il existe, en effet, aujourd’hui, entre les deux pays, un volume considérable d’opportunités d’investissements et d’affaires dans les domaines économique et commercial. Et il est important que nos deux pays s’organisent de manière à pouvoir tirer de ces possibilités existantes le meilleur profit possible.

Le Programme d’Action du Gouvernement constitue aujourd’hui l’atout principal du gouvernement pour le développement du pays. Pour vous qui représentez le Bénin en Afrique du sud, comment s’est déroulée la présentation du PAG en Afrique du sud et à quoi devons-nous nous en tenir ?
J’ai découvert, à mon arrivée en Afrique du sud, qu’un nombre non négligeable de personnes du monde des affaires et de la sphère gouvernementale avaient été informées du lancement du PAG et même, de certains de ses détails importants.
De ce point de vue, je puis dire que mon travail s’en est trouvé, à certains égards, facilité parce que la curiosité d’en savoir plus, était la principale préoccupation à laquelle il fallait faire face.
Mais il a fallu quand même « forcer aussi quelques portes pour répandre la bonne nouvelle ». Nous avons recouru à l’aide de certaines structures sud-africaines spécialisées dans le domaine de la facilitation des échanges d’informations en matière de commerce et de recherche d’investissement.Nous organisons aussi des rencontres avec des organisations, ou des personnes individuelles sélectionnées sur la base de critères précis définis à l’aune des objectifs que l’Ambassade poursuit dans le cadre des instructions qui lui ont été données. Nous avons aussi profité de la célébration de la fête nationale de l’indépendance pour entretenir les invités des préoccupations de notre pays. Et nous nous proposons de reconstruire le site web de l’Ambassade dans les toutes prochaines semaines pour en faire notre outil principal dans cette campagne de mobilisation de ressources au profit du PAG.
Notre constat est que les informations que nous portons à nos interlocuteurs sont accueillies avec beaucoup d’intérêt et les réactions que nous enregistrons de leur côté, dans le cadre du suivi de nos contacts, témoignent de leur volonté de répondre favorablement à l’invitation de faire des affaires avec le Bénin. Globalement, on peut dire aujourd’hui que nos interlocuteurs s’intéressent à tous les domaines du PAG. Mais les sollicitations les plus récurrentes concernent pour le moment, les domaines des infrastructures routières, du Tourisme et de l’hôtellerie, de la santé avec la construction d’hôpitaux, de l’économie numérique, et surtout les activités au Port de Cotonou.
Cela a été confirmé récemment avec la mission des investisseurs et hommes d’affaires qui ont séjourné au Bénin du 28 au 31 Août 2017

Au-delà de leur volonté d’investir au Bénin, pensez-vous que le cadre que leur offre le gouvernement rassure les investisseurs sud-africains ?
Je sais que les mesures incitatives prises par le gouvernement de notre pays pour favoriser les investissements ainsi que les réformes annoncées, comme celles déjà en cours, ont été amplement expliquées à nos hôtes sud-africains au cours de leur séjour. Au cours des audiences avec certains Ministres, certains de nos hôtes ont même parfois émis des commentaires visant à comparer les réalités béninoises avec celles d’autres pays avant de conclure que notre pays offrait bien mieux de garanties et de sécurité. J’ai vraiment le sentiment que ce que le Bénin offre aujourd’hui est assez rassurant et incite à tenter le pari. Et je n’ai pas de doute sur la volonté des sud-africains de s’engager aux côtés du Bénin à cet égard.

Avez-vous un appel à lancer à l’endroit de nos concitoyens qui restent sceptiques face aux projets du PAG ?
Je pense que si les projets qui sont contenus dans ce programme se réalisent, ils bénéficieront à nous tous, citoyens du Bénin et non pas seulement aux concepteurs ni aux rédacteurs de ce programme. C’est pourquoi il me semble important que nous nous l’approprions tous, que nous travaillions, chacun à sa manière, avec ses moyens, à son succès.
Je ne doute pas que les réformes sont douloureuses, mais je sais aussi que nous savons faire preuve de compréhension et de discernement au Bénin pour privilégier ce qui nous rassemble. Je fais ce rappel pour nous inviter à nous convaincre de ce que notre bonheur dépend de nous, de notre engagement, de notre solidarité et de notre foi en notre capacité à construire ensemble le Bénin dont nous rêvons tous. Je suis persuadé que nous y arriverons. A condition que nous sachions dire et montrer au quotidien que ce qui compte, c’est d’abord le Bénin.

Entretien réalisé par
Rastel DAN

 

Coopération Bénin – Afrique du sud
L’Ambassadeur Eric Saizonou mobilise des investisseurs Sud-africains autour du PAG

La troisième session du Comité Mixte bénino-sud-africain sur le commerce et l’investissement mis en place par les deux pays pour identifier au profit des investisseurs et des hommes d’affaires béninois et sud-africains les opportunités d’affaires et d’investissement entre les deux pays, s’est déroulée du 30 au 31 août 2017 au Ministère des Affaires Etrangères à Cotonou.
L’occasion a été mise à profit par l’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Bénin en Afrique du sud, M. Eric Franck Saizonou pour permettre à une douzaine d’investisseurs et d’hommes d’affaires sud-africains de s’ entretenir avec diverses personnalités du Bénin, (ministres, responsables des diverses agences en charge des projets du PAG, divers directeurs etc ) au sujet de leur contribution à la dynamisation de la coopération entre le Bénin et l’Afrique du sud, à travers le financement ou la prise de participation dans la réalisation des nombreux projets du PAG dans les domaines des infrastructures routières, du tourisme, de l’économie numérique, du Port et de l’industrie, notamment agro-alimentaire.
La troisième session du Comité intervient à une période charnière dans les relations entre les deux pays car le Bénin ayant lancé son PAG à la fin de l’année dernière, s’est aussitôt engagé dans la recherche déterminée d’investissements pour sa réalisation alors que, quelques mois auparavant, l’Afrique du sud inaugurait, de son côté, son initiative « Invest Africa » par laquelle l’Afrique du Sud entend tout mettre en œuvre pour faciliter et encourager la présence massive dans divers pays du continent, des investisseurs sud-africains, à la conquête de projets qu’ils pourraient financer pour promouvoir la coopération entre leur pays et le reste de l’Afrique.
Face à cette heureuse coïncidence, les hommes d’affaires sud-africains ont profité de leur séjour pour s’informer amplement auprès de leurs interlocuteurs béninois sur de nombreux détails relatifs aux projets pour lesquels ils ont marqué leur intérêt ; la preuve que les grands projets de développement contenus dans l’ambitieux Programme d’actions du gouvernement PAG 2016-2021, Le Bénin Révélé, ne cessent de susciter l’intérêt des investisseurs étrangers.
A l’issue des travaux, il est permis de penser qu’en organisant deux missions en une, à une période aussi cruciale de leurs relations, les deux pays ont certainement fait œuvre utile pour leurs populations ; c’est ce qui justifie sans doute la satisfaction de la délégation sud-africaine dont l’un des membres nous a déclaré, au terme de son séjour au Bénin : « …..nous avons obtenu des réponses fiables, précises et claires à nos diverses préoccupations relatives au PAG et aux questions liées à l’investissement dans la réalisation de ces projets. Nous avons rencontré des dirigeants déterminés, cohérents, convaincus de ce qu’ils cherchent à réaliser et c’est ce que nous attendions. Avant d’arriver à Cotonou, dans le cadre de la préparation de notre séjour, votre Ambassadeur nous a donné des indications claires sur la manière dont nous devrions nous préparer afin de tirer le maximum de profit de cette mission. Et nous le remercions sincèrement et le félicitons pour les conseils avisés qu’il nous a prodigués. Avec sa méthode et surtout la grande volonté que nous notons chez lui, nous sommes persuadés que les suites de notre séjour se feront sentir bientôt au Bénin car nous savons déjà qu’il ne nous laissera pas dormir sur nos engagements. Nous savons que, comme il le fait souvent, il nous bousculera beaucoup. … ».
Quant à l’Ambassadeur du Bénin en Afrique du sud, Eric Franck SAIZONOU, il nous a confié que son rôle, son devoir est d’ouvrir davantage de perspectives nouvelles à la coopération entre les deux pays et qu’il ne ménagera nullement ses efforts à cet égard. « Je suis très encouragé par l’engouement manifesté par les uns et les autres pour les opportunités qu’offre le PAG. La connaissance que le monde des affaires et une bonne partie de la classe politique de l’Afrique du sud ont de ce qui se passe au Bénin nourrissent grandement en moi l’espoir qu’ensemble nous accomplirons de grandes et belles choses dans un proche avenir.»

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *