.
.

.

3ème congrès ordinaire des travailleurs du ministère de la santé: Le SYNPAT-MS réélit à l’unanimité Adolphe Houssou


Adolphe HoussouEt de deux, pour le secrétaire général sortant de Syndicat du personnel administratif,  assimilé et technique du Ministère de la santé (Synpat-Ms). Il décroche un second mandat de 4 ans. C’était au terme du 3ème congrès ordinaire du syndicat qui s’est tenu le samedi 25 mars 2017 dans les locaux du ministère. Il a été réélu à l’unanimité avec un score de 97 voix sur les  97 votants, pour reconduire le bureau exécutif du Synpat-Ms, composé de 13 membres. A cet effet, le bureau sortant a été reconduit avec l’entrée de cinq (05) nouveaux membres et le maintien des deux commissaires aux comptes. S’inscrivant dans le contexte du congrès qui porte sur le thème : « Synpat-Ms face aux nouveaux défis du secteur de la santé », le secrétaire général plébiscité, Adolphe Houssou a réitéré son engagement à travailler durant les quatre (04) prochaines années, à faire du Synpat-Ms, un syndicat engagé et déterminé pour la survie et viabilisation du secteur de la santé, maintenir la collaboration avec tous les autres syndicats du secteur pour des luttes justes réclamant les droits et devoirs des travailleurs, ensuite, poursuivre la lutte pour la cohésion et l’entente entre syndicats du secteur, enfin s’atteler désormais à relever les défis d’émergence du secteur en restant surtout éveillé face aux politiciens assoiffés du pouvoir. Jetant un regard rétrospectif dans le passé, il a saisi l’occasion de la cérémonie d’ouverture du congrès pour dénoncer face au représentant du ministère, qui devra se faire porte-parole, les mauvaises conditions de travail, la vétusté du plateau technique, la manque de matériels dans les hôpitaux et centres de santé, l’impunité dans la mauvaise gestion du bien public, la précarité de la carrière et autres. Ses doléances ne seraient tombées dans les oreilles de sourds. C’est à ce titre que le Directeur adjoint de cabinet du ministère, Landry Yansunnua dit la disponibilité du ministère à sauvegarder le dialogue social pour l’amélioration des conditions. Il n’a pas manqué après avoir félicité le bureau sortant du Synpat-Ms, pour sa bonne gestion, de partager quelques actions du ministère pour l’amélioration du plateau technique, la réalisation de nouvelles infrastructures sanitaires dans les départements du pays et autres. Mais ces actions ne règlent pas encore le véritable problème des conditions de vie et de travail des agents, selon le secrétaire général de la Confédération des syndicats indépendants du Bénin (Cosi-Bénin), NoëlChadaré. Il a rappelé au représentant du cabinet combien, il urge de donner priorité aux efforts des travailleurs qui sont les premiers acteurs du secteur, sans qui la santé des populations ne pourra bénéficier d’un travail de qualité. A l’endroit des travailleurs, il a conseillé la conscience professionnelle. Mais n’a pas occulté de les inviter à rester dans un état de veille face aux dérives actuels du régime en place.

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *