.
.

Le triomphe de la vérité

.

Déclaration du président du comité exécutif de la Fbf, Moucharafou Anjorin: « Hayatou a échoué avec nous, cette page est tournée »


Anjorin Didavi TchomogoLe président du comité exécutif de la Fbf, Moucharafou Anjorin a tenu une séance d’échange avec les présidents des clubs de ligue 1, 2 et 3, ainsi que ceux des ligues régionales, le lundi 20 mars 2017, au siège de la fédération à Djassin (Porto Novo). Au cours de ce rendez vous, les membres de la famille du football ont abordé la question de la crise et de l’organisation des activités de la fédération dont les matches amicaux des équipes nationales et surtout le déroulement des championnats.
Parlant de la situation de la crise, le président Anjorin a rassuré que l’ordre est déjà rétabli. Selon lui, il y n’y a plus de crise, surtout que le tribunal a donné une décision qui annule les mandats d’arrêt émis à l’encontre de certains membres de la fédération. Ce qui accorde du coup une liberté totale d’agir à ces derniers. «La cour vient de donner le feu vert. Nous ne saurions parler encore de la crise », a affirmé l’homme qui pense que c’est le contrôle du pouvoir qui est la pomme de discorde au sein de la famille du football. Revenant sur la question du non démarrage du championnat, Anjorin a informé que s’il ne tenait qu’à lui, on aurait démarré le championnat. «Ce n’est pas de notre volonté que le championnat n’est pas encore lancé. La fédération n’a pas d’argent, ni les clubs. Il ne faut pas qu’on se mente». A en croire le président, ce sont les moyens qui font défaut et que l’essentiel est de tout parfaire avant de démarrer le championnat sans avoir à l’arrêter parce que telle ou telle équipe n’aurait pas répondu aux matches. « Il faut attendre le temps qu’il faut pour bien décoller au risque de retomber dans les mêmes travers », va-t-il poursuivre tout en insistant : «si j’ai accepté écourter mon mandat, c’est parce que j’ai la volonté de voir le gouvernement croire en nous afin de nous aider financièrement à véritablement décoller ».

«Nous ne voulons pas aller contre le désir du chef de l’État »
Pour ce qui est des activités de la Fbf, Moucharafou Anjorin et ses collaborateurs ont informé qu’ils travaillent toujours pour mettre la structure sur orbite. Ainsi depuis l’Assemblée générale extraordinaire qui a validé les résolutions du protocole d’accord, la Fédération Béninoise de Football a paraphé un contrat de partenariat avec son homologue de la République française. Selon les explications du vice-président de la FBF, Bruno Didavi, la Fédération Française de Football (FFF) est disposée à recevoir l’équipe A du Bénin pour des stages. Elle va envoyer le Directeur Technique National de la FFF au Bénin au mois d’avril prochain pour une mission de prospection au cours de laquelle il va recueillir les besoins du Bénin. Aussi, la FFF va accompagner l’arbitrage béninois, assurer la formation du personnel de la FBF. D’un autre côté, la Fbf a également noué un contrat de partenariat de 2 ans renouvelable par tacite reconduction avec la Fédération Royale Marocaine de Football (FRM), lors d’une mission conduite par Anjorin Moucharaf et Bruno Didavi dans le pays des Lions de l’Atlas. Ce partenariat appelle la Fédération royale marocaine à accueillir et former les cadres du milieu footballistique béninois sur le mode de fonctionnement et la formation en arbitrage. Outre ces points, le contrat invite la Frm à accueillir les sélections béninoises de catégorie d’âge ainsi que les sélections féminines pour des stages de préparation.

« Nous ne pouvons ne pas soutenir Issa Hayatou pour ces élections à la CAF »
Parlant des activités liées aux équipes nationales, il faut retenir leur engagement dans les compétitions statutaires de la Caf dont le Chan. Ce qui a suscité des réactions de certains acteurs du football. Mais pour leur répondre, le président Anjorin a laissé entendre que le Bénin ne perd rien en jouant. « Nous voulons permettre aux jeunes joueurs béninois qui ont fait leur preuve lors du tournoi de l’Uemoa à Lomé en décembre dernier de pouvoir poursuivre sur la même lancée. C’est notre vision», a-t-il déclaré avant d’ajouter «je sais que nous ne sommes pas en championnat. Mais, il faut tenter le coup car je suis un homme qui aime prendre de risque. Nous jouons le Togo en aller retour. Après, on tombera sur le Nigeria. Ce qui peut nous marcher en son temps». Sur la question de la participation du Bénin au dernier congrès de la CAF, le président Anjorin a été bref. «Le Bénin a toujours soutenu le président Hayatou. C’est donc normal que pour ces élections, nous allions encore avec lui par loyauté. Il a échoué. Nous avons aussi échoué parce que les gens voulaient le changement. Cette page pour moi est tournée et je pense que nous devons penser à autre chose », a-t-il conclu, tout en invitant tous les membres du comité exécutif à se rendre plus disponibles afin que la Fbf puisse bouger effectivement.

Anselme HOUENOUKPO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *