.
.

.

Dérives autour de l’opération de déguerpissement: Le gouvernement demande pardon et s’engage à réparer les « casses sauvages »


Les exactions commises dans le cadre de l’opération de libération de l’espace public ne laissent pas le président Talon insensible. Informé par ses compatriotes de la destruction sauvage de fosses septiques et puisards, le chef de l’Etat a interpellé le ministre du cadre de vie et le préfet. Des recherches du ministre et du préfet, il ressort que certains agents d’exécution abusaient effectivement de leur position.Sensible aux désagréments injustifiés ainsi infligés à ses concitoyens, Patrice Talon leur a humblement présenté sa «compassion » et ses «excuses ». Le président a, en outre, décidé de faire procéder au recensement des victimes de ces exactions, dans l’objectif de «procéder dans les meilleurs délais, à la réparation des fosses et puisards, conformément aux normes prescrites ; et ce, aux frais de l’Etat ».Le ministre du Cadre de vie et du développement durable, José Didier Tonato est monté au créneau dans la nuit du vendredi 17 mars dernier par rapport à la situation. Lire ci-après l’intégralité du communiqué y relatif.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *