.
.

Le triomphe de la vérité

.

Fin du contentieux électoral à la CCIB: La Cour suprême ordonne l’organisation des élections consulaires,Naomie Azaria gagne un challenge


OLYMPUS DIGITAL CAMERAA la suite de la dernière décision de la Cour Suprême sur la CCIB, nous avons pu avoir les impressions de la ministre du Commerce Naomie Azaria. Pour la ministre de l’industrie, du commerce, des petites et moyennes entreprises (Micpme), la Cour suprême a franchi un pas important dans le processus d’organisation des élections consulaires à la Chambre du commerce et d’industrie du Bénin (CCIB). Suspendu depuis septembre 2013, la poursuite du processus a été lancée contre toute attente par la Cour vendredi dernier. Conséquence, le corps électoral sera convoqué dans un délai conforme aux prescriptions de la loi. En effet, depuis sa nomination à la tête de ce département ministériel, la ministre a rencontré toutes les parties impliquées et a toujours plaidé pour une solution honorable pour le Bénin. Contrairement à son prédécesseur, Naomie Azaria a plaidé auprès des protagonistes pour que chacun d’eux privilégie l’intérêt général, celui de la nation, en lieu et place des intérêts particuliers. La Cour suprême ayant autorisé les associations professionnelles à participer au scrutin, il ne reste plus rien qui bloque encore le processus. Plus d’une cinquantaine de recours avaient été formulées devant les juges de la haute juridiction.  Les derniers recours viennent ainsi d’être vidés. Le ministre  assure  que la CCIB ne travaillera jamais contre un groupe d’hommes d’affaires. Elle entend voir les uns et les autres travailler désormais à la résolution de la crise qui n’honore pas le Bénin. Il s’impose aujourd’hui à ses yeux la nécessité pour tous de mettre la main à  la pâte pour sortir l’institution consulaire de la léthargie dans laquelle elle végète depuis deux ans, mettant à mal l’économie nationale.

L’argumentaire de la Cour suprême pour la main levée

En rendant son verdict vendredi dernier,  la Cour suprême a fondé sa décision sur plusieurs éléments. C’est ainsi qu’à l’article 5 ,  elle a fait savoir qu’à la date  du 20 décembre où elle rendait son arrêt,  il est constaté, qu’elle a épuisé l’examen de tous les recours en contestation de la liste des électeurs et des listes des candidatures dont elle a été saisie au titre des élections consulaires. Evoquant le  tout dernier  recours, elle fait également constater, en son article 4, l’inexistence d’un lien direct entre la demande originaire et la demande conventionnelle de main levée du sursis de l’organisation desdites élections, prononcé par l’ordonnance de référent n°003 du 20 septembre 2013. Ledit recours a été introduit par l’Association nationale des entreprises de construction des travaux publics et des activités connexes contre les groupements et associations ci-après, Renouveau économique, Manufacturières, Equipe BTP, etc. Selon  le même arrêt, la Cour suprême a également rejeté, les demandes en dommages et intérêts formulées par la Commission électorale consulaire de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (CEC-Bénon) et les entreprises tantôt citées.
Du reste, on se rend compte qu’à travers cette décision, la Cour libère enfin les élections consulaires bloquées depuis plusieurs mois. Il revient dès lors au gouvernement  de convoquer très rapidement le corps électoral. Ainsi,  le président Yayi aura sauvé  la face dans cette crise qui a déjà trop duré. Organiser ces élections avant la fin de l’année 2013, serait un gros défi que le président de la république relèverait, en même qu’il contredira tous ceux qui déplorent  le fait qu’il est incapable de faire tenir la moindre élection en cette tumultueuse  année 2103.

Réalisation: Emmanuel GBETO et Christian TCHANOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *