.
.

Le triomphe de la vérité

.

Hautes fonctions de l’Etat: Nomination au gouvernement, un gros cadeau ou une lourde mission ?


(Des passations de service semblables à des fêtes en famille)

La formation du nouveau gouvernement de Boni Yayi crée déjà des fêtes un peu partout dans le pays. Le cadeau tant espéré est enfin tombé. Peu importe la lourde mission qui attend l’homme promu.
« Dieu merci. Yayi merci. Mon frère est enfin nommé ministre. Il va régler tous les problèmes de notre famille. La galère est finie pour moi ! ». Alain T. est ivre de joie depuis qu’un membre de sa famille a été appelé au gouvernement par Boni Yayi. Ses difficultés à gérer le quotidien en ces temps de vache maigre vont vite s’estomper, espère-t-il. Il n’est pas le seul dans le cas. Tous ceux qui ont quelque relation avec tel ou tel nouveau ministre ont retrouvé un large sourire depuis peu. Les ministres, eux-mêmes, ne cachent plus leur joie d’être hissés à un niveau si haut. Certains n’en ont jamais rêvé dans leur vie. Heureuse et brusque ascension sociale, avec comme impact, une nette amélioration de leur condition de vie et d’existence. Les avantages liés à un tel poste ne sont-ils pas excessivement bons ?
L’ambiance était en tout cas au top aux différentes cérémonies de passation de service organisées ces derniers jours. Parents, amis, alliés, partenaires politiques et autres invités ne se font pas compter l’évènement. Chacun scrute déjà un ciel nouveau dans sa vie, convaincu que cette nomination lui ouvrira toutes les portes. Le frère chômeur du ministre trouvera un bon job. La belle-mère souffrante sera mieux traitée. L’ami et homme d’affaires gagnera de gros marchés. Le parti politique du ministre aura d’importants moyens financiers pour assurer davantage de succès lors des combats électoraux. Ainsi de suite. A chacun, ses attentes après le «cadeau» ainsi offert par le Chef de l’Etat.
En somme, la nomination à un poste ministériel, aujourd’hui, au Bénin, laisse croire à un « sacre » ou encore à un « gain au loto » que décroche l’homme promu. Et tout le monde attend le partage. Les premières pressions commencent d’ailleurs dès qu’il prend fonction. Des noms de gens à placer ça et là se retrouvent diligemment sur sa table. Des coups de fils pleuvent entre deux réunions pour le sensibiliser sans cesse sur la nécessité de ne pas oublier ses « frères ». Qu’il ait toutes les marges de manœuvre pour agir ou pas, on attend de lui, qu’il rende la monnaie. Certains parents n’hésitent pas à s’en référer à leurs aïeux, à leurs divinités et autres petits dieux protecteurs, arguant que cette nomination n’aurait jamais été possible sans leur bénédiction.
Reste que tout ceci ne prend guère en compte la mission assignée au nouveau ministre. Ce n’est presque pas le souci des siens. Mais, celui du Chef de l’Etat qui l’a nommé. Il attend de lui des résultats probants dans le secteur qui lui est attribué. Intervenant dimanche dernier dans une émission de télé, le ministre des Affaires étrangères, Bako Arifari n’a pas manqué de rappeler les objectifs visés par le président Boni à travers ce nouveau gouvernement. Entre autres, la préservation de la sécurité alimentaire, le renforcement des capacités du secteur agricole, le Ramu… D’importantes questions nationales qui devraient être en permanence au cœur des préoccupations des membres du gouvernement pour le bonheur de tout le peuple béninois. Le vœu cher à Boni Yayi dans la confection de ses successives équipes gouvernementales, reste le même, selon son entourage. « Je veux, constituer autour de moi, pour diriger les affaires publiques, une équipe d’hommes et de femmes de grande qualité, réputés pour leur patriotisme et leurs compétences, enclins à la vertu. Responsables et intègres et aptes à servir avec humilité et abnégation », a mentionné le président dans son livre intitulé «Agenda pour un Bénin émergent».

Christian Tchanou

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *