.
.

Le triomphe de la vérité

.

CV des ministres du 2ème gouvernement de Yayi II


Le ministre Nassirou Bako ArifariNassirou BAKO-ARIFARI, Ministre des Affaires Etrangères, de l’intégration africaine, de la Francophonie et des Béninois de l’Extérieur
Le nouveau Ministre des Affaires étrangères, de l’intégration africaine, de la Francophonie et des Béninois de l’extérieur est né le 30 Octobre 1962 à Karimama dans le département de l’Alibori au nord du Bénin. Marié et père de  5 enfants, l’ancien Superviseur général de la Commission politique de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (LEPI) faisait partie des quatre vingt trois (83) députés élus à l’issue des élections législatives du 30 avril jusqu’à sa nomination. Elu sur la liste Amana dont il est le fondateur- dans la 1ère circonscription électorale pour siéger au sein de la 6ème mandature de l’Assemblée nationale, il figurait également parmi les membres de la 5ème législature après son élection en 2007 sur la liste Force Espoir. Au cours de ce séjour à l’hémicycle, l’honorable Bako sera désigné par les autres membres de ce regroupement politique comme le coordonnateur national du G13 avant d’être élu le 10 mars 2010 à la tête de la CPS-LEPI. Titulaire d’un Doctorat en Sociologie et Anthropologie sociale (EHESS) obtenu à Marseille (France) en 1999, un Diplôme de PNdS-Allemand obtenu à l’Université de Bremen (Allemagne) en 1995, d’un Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) de Sciences Sociales, (EHESS) obtenu à Marseille en 1994 et d’une Maîtrise d’Histoire à l’Université Nationale du Bénin en 1989 et Lauréat du CODESRIA à Dakar au Sénégal), le nouveau Chef de la diplomatie béninoise est Maître-assistant au Département de Sociologie-Anthropologie à l’Université d’Abomey-Calavi (Bénin) et Maître de Conférences associé à l’Université de Cologne en Allemagne. Auteur de plusieurs travaux scientifiques et publications, le ministre Nassirou Arifari-Bako a aussi été consultant auprès de nombreuses organisations internationales telles que la Banque mondiale, le Fonds des Nations unies pour l’alimentation (FAO), la Coopération suisse, la coopération française, l’Union Européenne etc.

Alassane Soumanou DjembaAlassane Soumanou, Ministre de l’Enseignement Secondaire, de la Formation Technique et Professionnelle, de la Reconversion et de l’Insertion des Jeunes
Le nouveau ministre de l’enseignement secondaire, de la formation technique et de l’insertion des jeunes, Alassane Soumanou est né le 09 octobre 1954 à Djougou dans le département de la Donga. Précédemment directeur général de la Société béninoise des manutentions portuaires (SOBEMAP), il a été élu député sur la liste des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) lors des élections législatives pour siéger au sein de la 6ème législature de l’Assemblée nationale. Manager hors pair, le nouveau ministre, marié et père de famille, est nanti de plusieurs diplômes dont ceux d’auditeur international IRCA obtenu aux Etats-Unis, de Master en systèmes de management des entreprises de l’Institut d’administration des entreprises de Poitiers en France.

François Houéssou,  Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et des CultesFrancois Houessou

Né en 1957 à Doutou dans le département du Mono, François HOUESSOU est Administrateur Civil. Après les études primaires et secondaires sanctionnées par un Baccalauréat série A4 en 1977,  une Maîtrise en Sciences Juridiques et Politiques en 1983 et le diplôme de fin de formation des cadres A1, option Administration Générale et Territoriale en 1985, il a suivi également, entre autres,  une formation sur les NTIC et l’Administration à l’Ecole Nationale d’Administration de Paris en 2002, une formation continue en 2004 à l’Institut Africain des Hautes Etudes Municipales sur la conduite des processus ECOLOC ou dialogues de politique locale  en vue de l’élaboration participative du plan de développement local. Le désormais ex-Préfet des départements de l’Ouémé et du Plateau  a été, par ailleurs,  de 1988 à 1990, Chef du Service des Affaires Politiques à la Direction de l’Administration Territoriale au MISPAT, et Sous-Préfet de Klouékanmè de Mai à Septembre 1995, d’Avrankou de 1995 à 1996, avant de retourner en Août 1996 au cabinet du Ministère de l’Intérieur, de la Sécurité et de l’Administration Territoriale (MISAT). Cet homme au parcours élogieux a été également en 2007, rapporteur du Forum National sur le bilan de la Réforme de l’Administration Territoriale et la gestion des communes et Rapporteur Général de la Commission Nationale sur le découpage territorial et   fut précédemment membre de la Commission Nationale de Délimitation des Frontières. François HOUESSOU est Chevalier de l’Ordre National de Bénin.

ABIMBOLA Babalola Jean-Michel  H., ministre de la culture, de l’alphabétisation, de l’artisanat et du tourismeABIMBOLA Babalola Jean-Michel

Le nouveau ministre de la culture, de l’alphabétisation, de l’artisanat et du tourisme,  Jean Michel H. Babalola Abimbola est économiste – gestionnaire de formation. Elu député au sein de la 6ème législature de l’Assemblée nationale sur la liste des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) dans la 22ème circonscription électorale qui regroupe les communes de Kétou et Pobè, il était depuis février 2005 jusqu’à son élection à l’hémicycle, Directeur général de l’Agence d’administration de la Zone Franche Industrielle SA. Elu président du parti Rassemblement National pour la Démocratie (RND) après le décès de son père, ce membre fondateur des FCBE au sein desquelles il occupe le poste de Secrétaire National aux Affaires Economiques, Jean Michel Abimbola est un membre très actif de la famille politique du Chef de l’Etat ; toute chose qui lui vaut d’être depuis Août 2009, le Secrétaire National Adjoint à la Jeunesse de l’Union pour la Majorité Présidentielle Plurielle (UMPP) et d’avoir été désigné comme Coordonnateur Départemental Plateau du Candidat Boni Yayi lors de l’élection présidentielle du 13 mars 2011. Il est diplômé de l’Ecole Supérieure Libre des Sciences Commerciales Appliquées (E.S.L.S.C.A) ainsi que de l’Ecole Supérieure de Commerce et de Gestion de Paris.

Raphaël Edou, nouveau Ministre chargé de la gestion des changements climatiques, du reboisement et de la protection des ressources naturelles et forestièresRaphaël Edou
Ancien Ministre de la décentralisation, Raphaël Edou a change depuis hier de portefeuille. Il est désormais le Ministre chargé de la gestion des changements climatiques, du reboisement et de la protection des ressources naturelles et forestières. Il est nanti de plusieurs certificats en développement durable, obtenus dans des écoles suisse,  belge et américaine. Expert en développement local, il a fait une brillante carrière dans l’ONG BETHESDA où il est entré en 1993 comme Chef du Service Développement Communautaire et Assainissement du Milieu (D.C.A.M). Pendant dix-huit ans, il a conçu et mis en œuvre des programmes de gestion urbaine, notamment la gestion des déchets, la mobilisation sociale, la mise en place des associations de développement de quartiers à Cotonou, Porto-Novo et Parakou, le développement de la micro finance, la préparation à la décentralisation, la protection sociale, la bonne gouvernance. Les résultats et les acquis de ces programmes ont permis à l’ONG de recevoir de nombreuses distinctions internationales dont le prix International des Nations Unies en 2002 pour les Meilleures pratiques en matière du cadre de vie, le premier prix International de Global Development Network en 2006 (le Japanese Award for Most Innovative Development project) qui ont conféré à son approche d’intervention intégrée, le caractère d’une approche originale en matière de développement. Raphaël EDOU a été décoré en 2003 par le gouvernement béninois au rang de  Chevalier de l’Ordre National du Bénin pour services rendus à la Nation en matière d’amélioration du cadre de vie et du développement social.

GBIAN Jonas Aliou, ministre de l’économie et des finances  confirmégbian jo

Jonas Gbian est confirmé ministre de l’économie et des finances. Né le 29 mars 1965  à Ina dans le département du Borgou, il est marié et père de trois enfants. Economiste de formation, il était, avant sa première nomination comme membre du gouvernement, Conseiller Technique à l’Economie du Président de la République. Cadre supérieur de la BCEAO, Fondé de Pouvoirs, Sous-Directeur et Directeur Adjoint au sein de l’Institution, il est diplômé des Hautes Etudes en Gestion de la Politique Economique  de l’Université d’Abidjan-Cocody (UFR de Sciences Economiques et de Gestion), diplômé des Etudes Supérieures en Economie et Finances du Centre Ouest-africain de formation et d’études bancaires (COFEB) – Dakar et titulaire d’une Maîtrise en sciences économiques de l’Université Nationale du Bénin (Faculté des Sciences Juridiques, Economiques). Jonas Gbian est également auteur de plusieurs travaux notamment sur l’économie béninoise, la politique monétaire de la BCEAO, la surveillance multilatérale au sein de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEMAC).

OLYMPUS DIGITAL CAMERAMadame Marie Laurence SRANON,Ministre de la Famille, des Affaires Sociales, de la Solidarité nationale, des Handicapés et des Personnes de Troisième Age

Née le 27 novembre 1964, Marie-Laurence Sranon est titulaire d’une Maîtrise en Sciences juridiques, option Droit des affaires et carrières judiciaires. En  2008, elle a obtenu son Certificat d’études supérieures en Relations de travail à l’Université de Ouagadougou au Burkina-Faso. Mère de 4 enfants,  Marie-Laurence Sranon est mariée. Avant sa nomination hier, dimanche 11 août 2013, au poste de Ministre de la famille, des affaires sociales, elle était  Directrice adjointe de cabinet du ministère chargé des relations avec les institutions (Mcri). En tant que femme engagée, elle préside l’Association  Nouwagnon des femmes de Thio (ANFT) et a participé à plusieurs ateliers tant  nationaux qu’internationaux sur diverses thématiques de développement.

Monsieur Isidore GNONLONFOUN, Ministre de la Décentralisation, de la Gouvernance locale, de l’Administration et de l’Aménagement du TerritoireIsidore Gnolonfoun

Né en 1954 d’un père pêcheur travaillant à la  CFAO, le député  Gnonlonfoun a fait ses premiers pas à l’école primaire catholique de Sainte Cécile de 1962 en 1969 au Cours secondaire les Cheminots puis au Lycée Béhanzin de Cotonou qui l’accueille pour son second cycle. Une fois le Bac A en poche, il obtient une bourse qui le conduit à poursuivre ses études à l’université.  au CPU et  l’ENA 2.Il fait son entrée dans la fonction publique en 1982 dans le cadre du recrutement direct dans la fonction publique encore en vigueur à l’époque et se retrouve à la Présidence de la République. Ainsi, trois ans durant, de 1982 à 1985, Isidore Gnonlonfoun côtoie au quotidien le Président de la République. Affecté par la suite au Ministère du Travail et de la fonction publique, il se retrouvera plus tard à l’Assemblée Nationale de 1995 à 1999.  Puis sera  nommé entre temps  Secrétaire Général de la ville de Cotonou et puis chef de la circonscription urbaine de Cotonou. De 2003 en 2006, il occupera le poste de conseiller technique aux affaires administrative, chargé du suivi de la décentralisation auprès du Président Kérékou ».

Komi  KoutchéMonsieur Komi KOUTCHE, Ministre de la Communication et des Technologies de l’Information et de la Communication

Komi KOUTCHE est Economiste Financier de Formation.  Titulaire d’une Maîtrise en Economie, d’un DESS en Finance et Contrôle de Gestion (BAC+5) et d’un Master en Microfinance (BAC+5), Komi KOUTCHE  a  un Doctorat  (PHD) en cours en Economie Coopérative, Finance et Développement.
Expert en Microfinance, Monsieur Komi KOUTCHE dirige depuis 2008, le Fonds National de la Microfinance dont il a d’abord été Directeur des Opérations avant de devenir Directeur Général. Il a coordonné et continue de coordonner plusieurs projets financés par des partenaires multi et bilatéraux du Bénin intervenant dans le domaine de développement à la base et dans le domaine de la lutte contre la pauvreté par l’inclusion financière.  II enseigne aussi  dans plusieurs Universités de l’Espace économique et Monétaire Ouest Africain (UEMOA). Ses mérites lui ont valu d’être élevé au rang d’Officier de l’Ordre de Mérite du Bénin par le Président de la République du Bénin.

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

One thought on “CV des ministres du 2ème gouvernement de Yayi II

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *