.
.

Le triomphe de la vérité

.

Le pardon au sein des couples : que le Christ ressuscite surtout dans le foyer !


Dame Rosette s’est disputée avec son époux et visiblement, elle avait raison sur lui. L’égo du mari a fait durer et perdurer la situation qui est finalement devenue une crise. Or, Rosette a naturellement une sorte de pouvoir qui fait que si on lui fait mal à tort, fut-il son époux, il lui arrive indubitablement quelque chose en guise de châtiment ou de signal : accident, perte d’argent, blocages divers dans les activités,…

Les deux sont conscients de ce phénomène. C’est sans doute ce qui a amené le mari a finalement s’approcher de sa femme pour chercher à dissiper la crise. Mais, la femme qui était encore sous l’effet de la colère le rejette. Quelques minutes plus tard, elle partait pour la messe quand le mari est revenu encore à la charge, lui proposant de faire la paix avant son départ. Mais, Rosette répond à son mari en ces termes : « je n’ai pas du temps pour ça maintenant. Laisse-moi aller à ma messe à temps … je dois d’ailleurs faire mon rosaire et prier devant le Saint Sacrement avant la messe … ».

 

Cyro&Cyra de Love Power

Avant d’aller à mon autel ….

Indépendamment de la culpabilité du mari et de la suite de l’histoire, nous pensons que Dame Rosette aurait pu mieux faire en tant que Chrétienne.

Il peut arriver que Dieu qu’on va chercher à l’Eglise, la croix glorieuse du Christ qu’on est prêt à porter avec lui au spectaculaire chemin ou devant le Saint Sacrement … se présente à nous dans le frère ou la sœur qui a besoin de notre geste d’amour.

Dame Rosette, forte de son mariage chrétien devrait plutôt se comporter comme Dieu le recommande : l’effort de réconciliation avant d’aller  à lui. Dans le cas ci-dessus présenté, les deux conjoints se devaient de faire la paix avant d’aller communion au Corps du Christ.

C’est vrai que l’entretien de réconciliation entre les deux époux pouvait attendre, mais on peut bien se poser aussi quelques questions :

–      est-ce la seule messe qu’il fallait pour le salut de Rosette

–      faire la paix quitte à aller en retard, pour une fois, à la messe serait-ce déjà un péché mortel ?

–      la réceptivité de Rosette aux grâces d’une telle messe n’est-elle pas limitée ?

–      etc.

D’ailleurs, il serait intéressant de savoir comment Rosette a récité le « notre Père… ». Notamment si elle a bien dit « … pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés … » ?

Si ton frère a quelque chose contre toi … (Mt 5, 23-24). Cette parole sainte va même plus loin que le cas qui nous concerne ici. En effet, il est demandé de faire la paix avec celui qu’on pourrait désigner comme son ennemi, avant d’avancer vers l’autel de Dieu. Or, ici,  il s’agit ni plus ni moins de « mon compagnon sur le chemin de toute ma vie »

On reconnaîtra l’arbre à ses fruits

L’histoire de Rosette pose la problématique de notre pratique religieuse et notre attitude chrétienne dans la vie sociale de tous les jours et en particulier dans la vie de couple. Si notre attitude pouvait refléter un temps soit peu nos gestes et gesticulations  de piété, Dieu serait plus fier de nous.

Que tu aspires au mariage religieux notamment ou que tu le vives déjà, n’oublie pas que si le mariage est chemin de sanctification comme les autres vocations, on n’y avance que dans l’effort quotidien de culture des vertus que le Christ a enseignées et que tu connais au bout des lèvres. Le chrétien doit être reconnaissable à son attitude dans la vie active… On reconnaîtra l’arbre à ses fruits.

Qu’en dehors des effervescences pascales, le chrétien fasse le bilan de comment dans sa vie pratique, il ressemble au Christ ressuscité ou marche à sa suite …

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *