.
.

Le triomphe de la vérité

.

Soutenance à l’Institut international de management: Olivier Allochémè décroche avec brio son Master en Communication-Marketing


Thème d’une extrême actualité, traité avec sérieux et sans aucune faute. C’est en ces termes élogieux que le jury a apprécié le mémoire de master en Communication-Marketing soutenu le samedi 02 février dernier par Olivier ALLOCHEME à l’Institut International de Management, IIM de Cotonou. Rédacteur en Chef de l’Evénement Précis, il a obtenu la mention Très Bien sur un thème relatif à un produit bancaire : « Etude des avantages concurrentiels du mobile banking pour Ecobank-Bénin ».

Le mobile banking est, en effet, l’utilisation du téléphone portable comme moyen de paiement, notamment pour envoyer et recevoir de l’argent ou encore pour acheter des biens et services. Au dire du candidat, il connait aujourd’hui un franc succès en Afrique de l’Est, notamment au Kenya où il permet aux personnes à faible revenu d’avoir accès aux services bancaires. La plupart des études montrent que c’est l’avenir de la banque en Afrique. Au Bénin, il a été introduit en septembre 2010 par Ecobank et MTN qui ont créé le produit MTN Mobile Money. Devant un jury composé de Mike Azilinon, John Djèssouho et Théophile Woto respectivement président du jury, examinateur et maître de mémoire, le candidat a montré que le succès du produit est mitigé au Bénin. Le travail a montré qu’une minorité de 2% des 500 personnes sondées utilisent effectivement le MTN Mobile Money. « La majorité d’entre eux estiment qu’il n’y a pas suffisamment de points de vente qui leur permettraient de faire les opérations que nécessite le produit, notamment le retrait et le dépôt d’argent », indique Olivier Allochémè. Ce qui l’amène à conclure que le Mobile Banking constitue pour Ecobank-Bénin un avantage concurrentiel mal exploité. Se basant sur ses recherches et notamment sur l’abondante bibliographie qu’il a consultée, il affirme que le mobile banking devrait bénéficier d’une plus grande attention de la part des responsables d’Ecobank-Bénin. Car, la banque détient aujourd’hui le monopole sur ce produit. Il préconise alors une série de mesures simples pour que ce produit touche les personnes à faible revenu. Celles-ci forment l’écrasante majorité de la population béninoise et n’ont pas accès aux services bancaires. Pour le candidat, ces personnes constituent un immense gisement qui peut être investi par la banque pour augmenter sa part de marché à peu de frais. Titulaire de deux maitrises, l’une en Histoire et l’autre en Lettres Modernes, Olivier ALLOCHEME est un ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de Porto-Novo d’où il est d’ailleurs sorti nanti d’un CAPES de Lettres Modernes. Il est diplômé de l’Institut International de Journalisme de Berlin.

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *