.
.

Le triomphe de la vérité

.

Selon la Banque Mondiale:L’Afrique conserve une croissance robuste


Une croissance de 4,8% cette année. C’est la projection que fait la nouvelle édition du rapport Africa’s Pulse sur l’économie africaine. Cette publication bisannuelle de la Banque mondiale portant sur les enjeux façonnant les perspectives économiques de l’Afrique, fait observer que sans l’Afrique du Sud, première économie du continent, l’Afrique subsaharienne aurait connu une croissance de 6%.

La présentation de ce rapport a eu lieu hier depuis le siège de la Banque à Washington et par vidéoconférence dans 11 pays francophones d’Afrique. Selon ce rapport, les exportations africaines ont connu une importante reprise au premier trimestre 2012, avec une croissance d’une année sur l’autre de 32 %, comparativement à une décroissance de -11 % au premier trimestre 2011. « Un tiers des pays africains connaîtront une croissance supérieure ou égale à 6 %.

 Ceux dont la croissance est la plus rapide bénéficient de nouvelles exportations minérales, telles que celles de minerai de fer en Sierra Leone et de l’uranium et de pétrole au Niger, d’autres facteurs, comme le retour à la paix en Côte d’Ivoire, ou d’une solide croissance macro-économique dans des pays comme l’Éthiopie », affirme le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique, Makhtar Diop. En dépit d’une situation économique mondiale plus que préoccupante, l’Afrique a la meilleure croissance du monde, indique l’économiste en chef pour la Région Afrique de la Banque mondiale et auteur principal d’Africa’s Pulse, Shantayanan Devarajan.

Il ajoute toutefois que l’Afrique a intérêt à ce que la situation du reste du monde s’améliore puisque 33% des exportations africaines vont en Europe et la Chine demeure un partenaire stratégique important pour la croissance africaine. La pauvreté continue de toucher 47% des habitants du continent qui vivent avec environ 1,25 dollar par jour. Shantayanan Devarajan estime que les pays africains doivent investir dans l’amélioration de la santé et de l’éducation et dans la création d’emploi, tout en réduisant la pauvreté au sein de la population.

Olivier ALLOCHEME

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *