.
.

Le triomphe de la vérité

.

Magouilles dans le lotissement au Bénin:L’Ong ALCRER déclare la guerre à la mafia foncière


L’heure est à l’insomnie au sein de la mafia foncière dans les communes du Bénin et particulièrement celle de Ouidah. En effet, dans le cadre de son combat pour la promotion de la bonne gouvernance des affaires publiques, l’Ong ALCRER fait désormais de la traque des élus locaux corrompus et acquis à la mafia dans le domaine foncier l’un de ses domaines prioritaires d’intervention.

Ainsi, saisie dans ce cadre par le Cabinet Bah au sujet d’un vaste réseau d’escroquerie constitué d’élus à la base qui grugeraient des acquéreurs de parcelles et qui freineraient par leurs actions le lotissement de certaines localités dans la commune de Ouidah, les responsables de l’Ong ALCRER ont entrepris depuis plusieurs semaines de mettre hors d’état de nuire ces derniers qui remettent en cause le droit des populations à la propriété consacré par la Constitution du 11 décembre 1990. C’est ainsi que, après plusieurs témoignages de victimes de cette vaste mafia foncière qui prévaut dans certaines communes telle que Ouidah, le président de l’Ong ALCRER, Martin Assogba était hier, lundi 23 avril 2012, au cabinet du maire de la commune Sévérin Adjovi pour aborder avec lui cette question sensible.

Réitérant à l’occasion la détermination de son organisation à poursuivre son combat pour le bien-être des populations notamment les plus démunies, Martin Assogba a invité le maire de la ville de Ouidah à s’engager résolument pour faire triompher les intérêts des populations dont les droits sont brimés au quotidien par la mafia foncière. Pour preuve, dira-t-il, des individus, souvent des élus locaux, se livrent au rançonnement des acquéreurs de parcelles à travers des tarifications fictives. Il est temps, estime Martin Assogba, de sonner la fin de la récréation qui a longtemps prévalu et dont les conséquences, multiples et diverses, entravent l’accès des populations à la terre.

Or, selon l’acteur de la Société civile, dans le cadre de la décentralisation, « les élus locaux doivent consacrer leur mandat à la satisfaction des intérêts des populations qui les ont élus ». C’est donc pour inverser cette tendance préjudiciable au développement du Bénin et favorisée par la politisation à outrance que le président de l’Ong ALCRER a fait part à l’autorité communale de la cité touristique de Ouidah, entre autres, de l’initiative de sa structure à l’endroit des députés de l’Assemblée Nationale pour le vote d’une loi régissant les tarifs dans l’acquisition des parcelles de terres dans les communes du Bénin.

Pour sa part, le maire Sévérin Adjovi a salué le modèle d’engagement de l’Ong ALCRER et de son président Martin Assogba depuis des années contre des vices tels que la corruption, la mauvaise gouvernance, le régionalisme, l’ethnocentrisme…

Jean-Claude D. DOSSA

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *