.
.

Le triomphe de la vérité

.

Réaction du Cadre de concertation des confessions religieuses et les têtes couronnées sur la situation sociopolitique béninoise:Le CCCR et les Têtes couronnées invitent les enseignants à reprendre le chemin des classes et saluent les réformes


Les conséquences des différences crises qui secouent le Bénin en particulier et le monde en général n’épargneront personne. C’est donc conscient de cela que le Cadre de concertation des confessions religieuses (Cccr) et les têtes couronnées est sorti de son silence. A travers une déclaration qu’ils ont faite à l’Eglise méthodiste Béthel de Guinkomey ce mardi 28 février 2012, le Président du cadre et ses collègues ont entre autres passé en revue la grève des enseignants, le Programme de vérification des importations (Pvi), la loi sur la corruption et les différentes crises qui remuent actuellement le Nigéria, le Sénégal, le Mali, la Syrie.

A cet effet, c’est avec grand regret que le cadre a dénoncé la grande conséquence de la perturbation des activités pédagogiques dans le secteur de l’enseignement au Bénin, qui pourraient déboucher sur une année blanche. Mesurant donc la gravité de ce bras de fer qui oppose depuis plus d’un mois le pouvoir exécutif aux enseignants de la maternel, du primaire et du secondaire, le Cccr et les têtes couronnées encouragent tous les acteurs à faire preuve de patriotisme et de sens de responsabilité en vue d’un dénouement rapide et satisfaisant de cette situation.

Toutefois, en invitant les enseignants à mettre de l’eau dans leur vin à reprendre le chemin des classes en attendant la décision finale du gouvernement, le collectif a exhorté le gouvernement à son tour à privilégier le dialogue en vue du règlement rapide et pacifique de cette tension. En présence des hommes des médias, un coup de chapeau a été tiré aux réformes sous la refondation. Les représentants des confessions religieuses et les têtes couronnées ont salué les réformes engagées par le gouvernement, telles que le Pvi et la dotation de l’instrument juridique qu’est la loi sur la corruption.

En dénonçant les manœuvres de sabotages et de récupération politique tendant à remettre en cause ladite réforme portuaire, les conférenciers ont invité les acteurs portuaires que composent la douane, les importateurs, les transitaires et Bénin Control, à plus de patriotisme, de sagesse et d’esprit de responsabilité en associant tous les partenaires sociaux en vue de la réussite du programme. Pour ce faire, le cadre a convié les responsables de Bénin-Contrôle et le gouvernement à s’asseoir autour d’une table ronde pour évaluer les dysfonctionnements observés actuellement dans la mise en pratique de la réforme.

 En bons conseillers, ils ont appelé le Chef de l’Etat à la vigilance afin de ne pas tomber dans les travers connus par le passé. En outre, ils ont saisi l’occasion pour exprimer leur point de vue sur la situation sécuritaire en Afrique. Une situation qui selon eux reste très inquiétante au Nigéria, au Niger et au Mali avec la guerre de religions entre musulmans et chrétiens qui a déjà fait des milliers de morts. De la même façon, que les rebellions touaregs au Nord du Mali et du Niger, le Cccr a déploré cet état de chose.

De ce fait, il a appelé les belligérants à mettre un terme aux hostilités. Cependant, les conférences restent optimisme sur le dénouement favorable des crises qui ont pendant longtemps affaibli les performances de l’Afrique du fait de la récente élection du Dr. Boni Yayi à la tête de l’Union africaine.

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *