.
.

Le triomphe de la vérité

.

Brouille diplomatique entre le Bénin et le Gabon au sujet d’un contrôle sur un aéronef gabonais à l’aéroport Bernardin Cardinal Gantin de Cotonou:Yayi limoge le Commissaire de l’aéroport et présente des excuses à Ali Bongo


Chef de l’Etat Béninois, Dr Boni Yayi et ...... Ali BONGO, Président de la République du Gabon

Le commissaire Nazaire Hounnoukpè Commissaire de l’air et des frontières de l’aéroport international Cardinal Bernardin Gantin est désormais relevé de ses fonctions à compter du mardi 15 novembre 2011. C’est ce qu’a décidé le Chef de l’Etat Boni Yayi dans l’affaire d’un vol d’officiels gabonais soumis à un contrôle par le service de sécurité béninois.

Selon un communiqué du Gouvernement, les conditions de l’exécution du contrôle sont au mépris des règles diplomatiques, des conventions internationales et des excellentes relations qui existent entre le Bénin et le Gabon. Le Bénin qui a dû se confondre en excuses vis-à-vis du peuple gabonais et de son Chef d’Etat dans cet incident, promet une lumière sur les responsabilités.

                                                                    Communiqué de la Présidence de la République

Le vendredi 11 novembre 2011, une mission en provenance du Gabon est arrivée par vol spécial conduite par le Directeur de Cabinet de Son Excellence Ali BONGO, Président de la République sœur du Gabon.

Le vol spécial est reparti à Libreville pour revenir le dimanche 13 novembre 2011 chercher le Directeur de Cabinet et sa suite qui étaient descendu à Cotonou.

C’est au retour de cet appareil que les services de sécurité de l’aéroport ont voulu procéder à un contrôle de l’aéronef et vérifier l’identité des personnes à bord. Ce à quoi l’équipage s’est opposé.

Au même moment, le passeport diplomatique du Directeur de Cabinet a été saisi au mépris des règles diplomatiques, des conventions internationales et des excellentes relations qui existent entre nos deux pays.

Informé de cet incident, le Président de la République a ordonné de libérer immédiatement l’appareil et de restituer le passeport. Malgré ces instructions, le Commissaire de l’aéroport a disparu des lieux avec le passeport, obligeant la délégation gabonaise à repartir au petit matin sans le document confisqué.

Malheureusement, cet incident a donné lieu à une intoxication, à de graves accusations mensongères et diffamatoires à l’encontre du Gabon allant jusqu’à ternir l’image de ce pays frère et de ses dirigeants.

Face à cette situation, le Président de la République présente au nom de son Gouvernement et du Peuple béninois toutes ses excuses à son frère et ami le Président Ali BONGO, à son Directeur de Cabinet, à tous les membres de la délégation ainsi qu’au Peuple gabonais.

Une commission d’enquête a été mise sur pied pour situer les responsabilités.

Au regard de la gravité de la faute commise, le Commissaire Nazaire HOUNOUKPE, Commissaire de l’air et des frontières de l’aéroport international Cardinal Bernardin GANTIN est relevé de ses fonctions à compter de ce jour mardi 15 novembre 2011.

S’agissant du journal, une procédure en diffamation sera immédiatement engagée devant les juridictions compétentes.

 

Edouard A. OUIN OURO

Secrétaire Général de la Présidence

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



3 thoughts on “Brouille diplomatique entre le Bénin et le Gabon au sujet d’un contrôle sur un aéronef gabonais à l’aéroport Bernardin Cardinal Gantin de Cotonou:Yayi limoge le Commissaire de l’aéroport et présente des excuses à Ali Bongo

  1. Princesse

    Les agents de la police beninoise sont trop zeles et font souvent fi de ce que l’on appelle immunite diplomatique qui vient avec le passeport diplomatique.
    C’est dommage pour le commissaire limoge mais que ces collegues tire lecon de cela.

  2. panthère

    c’est trop piontu,c’est va creuver l’oiel mr le sg de la présidence.le commissaire n’a fait que son travail,laissez le en paix.Dites nous une fois la vérité cher sg. les béninois sont aussi intélligents que vous,tous ne sont pas paysans……..

  3. vilema

    Pourquoi se confondre si tant en excuse pour des incidents que je qualifie de mineurs. car des choses pires que ca se passe avec nos diplomates et nos compatriotes à l’étranger. Le president peut regretter un tel incident et non se ridiculiser comme il a fait face à un simple directeur de cabinet Soyons plus diplomate cher président.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *