.
.

Le triomphe de la vérité

.

Rumeur sur de supposés appels téléphoniques mortels:La police nationale rassure et appelle le peuple au calme et à la sérénité


Au coeur de la folle rumeur,le téléphone portable

« Urgence SVP : Ceci n’est pas une blague, mais du sérieux. Comme la voie de la cybercriminalité (GayMan) se ferme, ces derniers ont trouvé d’autres moyens qui sont des appels provenant des numéros comme 009 ou 0941 ou tout autre numéro que vous ne connaissez pas (surtout les numéros inconnus ou de l’extérieur).

Ne les décrochez pas s’il vous plaît. Sinon vous mourrez après avoir reçu les appels par allo !!! D’hier à aujourd’hui, déjà dix (10) morts. Informez tous vos amis/familles. Merci » Posté sur le réseau social Facebook dans l’après midi du lundi 19 septembre, ce message traduit le vent de panique qui souffle actuellement au sein de la population béninoise. En effet, depuis quelques jours, une folle rumeur concernant la mort suspecte d’individus suite à la réception d’appels téléphoniques ne cesse de courir, créant des inquiétudes au sein de l’opinion publique.

Rumeur, intoxication ou véritable exutoire aux difficultés de la vie quotidienne ? Toujours est-il que le phénomène s’est transformé en psychose, devenant un souci de plus pour une population déjà fortement préoccupée de survivre sur les plans alimentaire et du logement. Face à la tournure prise par le phénomène, la police nationale est montée au créneau. Dans une déclaration publique, son porte-parole, Florent Emile Djimassè, a tenu à porter à la connaissance de l’opinion qu’ « il s’agit d’une rumeur non fondée ».

Rassurant l’opinion publique quant au travail mené au niveau des forces de sécurité publique, le porte-parole a annoncé qu’après vérifications, à ce jour, aucun cas de décès, ni aucune victime, encore moins un témoin oculaire du phénomène n’ont été enregistrés ou contactés.

Invitant les uns et les autres à la sérénité et au calme, Florent Emile Djimassè a tenu à rassurer le peuple béninois que, « avec l’appui technique des services de la téléphonie mobile, la police nationale et l’ensemble des forces de sécurité publique, sous la houlette du ministre de l’intérieur , de la sécurité publique et des cultes, veillent au grain de façon à ce qu’aucun danger ne leur arrive à la réception d’appels téléphonique ». Une déclaration qui devrait mettre un terme à une psychose née à un moment où les populations font face à toutes sortes de difficultés pour joindre les deux bouts.

Flore S. NOBIME (Coll.)

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *