.
.

Le triomphe de la vérité

.

retard dans l’évacuation sanitaire d’un détenu dans l’Affaire BOA Bénin:Le ministre Kassa condamne Tétégan à mort


Le ministre de la justice en veut-il personnellement à Dénis Tétégan ? C’est la question qu’il convient de se poser  au regard de la lenteur mise par Gustave Kassa à vider le dossier d’évacuation sanitaire concernant ce détenu gravement  malade. Dénis Tétégan souffre en effet d’insuffisances coronariennes qui le condamnent presque à mort si rien n’est fait. Ses quintes de toux font peur à ses codétenus  de la prison civile de Porto-novo où il croupit dans le cadre de  l’affaire BOA Bénin.

L’expertise du professeur Hippolyte Agboton, Chef du service de cardiologie du CNHU, sollicitée par le juge en charge du dossier,  a ainsi révélé qu’il devra subir des explorations complémentaires qui ne peuvent lui être administrées au Bénin. D’où la nécessité pour cet homme de 62 ans d’être évacué, urgence dont il serait prêt à supporter les charges financières. Informé de cette situation par son collègue de la santé à travers une lettre en date du 09 juin dernier, le Garde des Sceaux s’est assis sur le dossier, en attendant certainement de voir la mort du détenu. Selon nos informations, le ministre n’a daigné transmettre les informations relatives à son état de santé qu’au moment où l’avocat du prévenu, Paul Kato Atita, a crié son ras-le-bol. Mais en transmettant directement le dossier d’évacuation au procureur général, sans l’avis technique de la direction des affaires civiles et pénales de son ministère, étape pourtant nécessaire, il alourdit la procédure. Parce qu’à ce moment, le procureur général est fondé à invoquer le vice de forme pour demander la reprise de la procédure, ce qui à l’évidence devrait faire durer les choses. Pire encore, les vacances judiciaires commencent dans deux semaines et ne devraient pas s’achever avant deux mois.  Pendant ce temps, l’état de santé du prisonnier se dégrade de jour en jour. Il est sujet à de fréquentes palpitations associées à des douleurs thoraciques aiguës. La longue attente observée depuis le mois dernier, qui se prolonge jusqu’aujourd’hui et qui risque de se prolonger sur deux autres mois encore, finira par l’achever. Parce que le ministre de la justice ne prend pas les diligences nécessaires pour résoudre la situation de cet homme pratiquement au soir de sa vie.

Dans ce cas de figure, la responsabilité en incomberait forcément au Garde des Sceaux, qui a fait traîner les choses consciemment ou inconsciemment, alors qu’un prévenu se meurt sous ses yeux dans les geôles de Porto-novo. En détention préventive à la prison civile de la capitale, Dénis Tétégan comme tous les autres détenus, y survit dans des conditions effroyables qui ont certainement déclenché son mal. Sa mort éventuelle constituerait un coup porté à la manifestation de la vérité dans l’affaire BOA Bénin qui serait définitivement close. De mauvaises langues affirment d’ailleurs que ceux qui l’ont envoyé derrière les barreaux, ont intérêt à empêcher la manifestation de cette vérité qui éclabousserait forcément de grands pontes du monde des affaires dans notre pays.

Olivier Djidénou

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *