.
.

Le triomphe de la vérité

.

Le maire Séverin Adjovi et Ouidah accueillent les cendres d’un digne fils du Bénin John Smith


L’émotion était grande le samedi dernier dans la commune de Ouidah. Et pour cause, les restes de l’ancien maire de la ville de Prichard aux Etats-Unis, John Smith retrouvaient définitivement la terre de ses ancêtres, Ouidah.

Le maire de Ouidah peut se targuer en l’espace de quelques mois à la tête de la cité historique d’être en train de voir se concrétiser l’une de ses promesses, revivifier le lien existant avec les descendants des fils du Bénin déportés loin de leur terre natale. C’est dans ce cadre que s’inscrivent le retour aux sources des cendres de John Smith, défunt maire de Prichard, en Alabama aux Etats-Unis, ville en partenariat avec la République du Bénin et plus spécifiquement à la cité historique de Ouidah depuis plus de 20 ans. En effet, Venu dans le cadre de ce partenariat visité Ouidah, John Smith s’était aperçu que ses sources proviennent de cette commune réputée pour avoir été le principal point de passage des esclaves lors de leur départ pour de nouvelles destinations notamment pour les Etats-Unis d’Amérique. Nu par cette découverte, le premier magistrat de Prichard en Alabama a émis le souhait de voir ses cendres retrouver Ouidah, la terre de ses ancêtres, après sa mort.  C’est donc, donnant une suite favorable à cette requête de leur géniteur, que les enfants du défunt ont procédé au rapatriement de ses cendres pour marquer à jamais son retour au bercail. En hommage à cette courageuse et fière décision d’un africain d’origine éloigné de ses racines, que les populations ainsi que de nombreuses personnalités politiques et administratives dont l’ambassadeur des Etats-Unis près le Bénin, G. Brown, le maire de la commune de Ouidah, Séverin Adjovi et ses collaborateurs, le représentant du Préfet des Départements du Littoral et de l’Atlantique entre autres ont pris d’assaut l’annexe de la mairie de Ouidah pour donner un cachet spécial à la cérémonie de présentation des condoléances. Cette cérémonie pleine d’émotion, témoigne d’une part de la solidité des liens d’affection qui continue d’unir l’Afrique et particulièrement le Bénin aux descendants de ses enfants embarqués dans les flots tumultueux de l’inconnu et d’autre part montré la détermination du maire Adjovi à Å“uvrer pour un retour plus massif des noirs américains et autres membres de la Diaspora vers la mère patrie.
Jean-Claude DOSSA

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *