.
.

Le triomphe de la vérité

.

Après des séances de vérité avec les responsables du parti FCBE: Yayi reconnait et accepte le récépissé de Paul Hounkpè


Yayi réussit à réconcilier les camps Hounkpè et Azatassou

La vérité finit par éclater au grand jour. Paul Hounkpè et alliés ont agi dans l’intérêt supérieur du parti Fcbe. C’est ce qu’il convient de déduire des conclusions des séances de réconciliation peaufinées et conduites par le Président d’honneur du parti, Dr Boni Yayi et qui a clairement affirmé une reconnaissance du récépissé obtenu à l’issue du congrès du 12 septembre 2019 et qui a connu la participation des délégués de chaque commune. « Les participants ont reconnu le récépissé définitif du parti délivré le 24 septembre 2019 par le ministère de l’intérieur et publié au journal officiel le 02 octobre 2019 », a clairement affirmé le communiqué rendu public par les services du président d’honneur du parti. Cette reconnaissance légalise ainsi tous les actes posés par le secrétaire exécutif national issu du congrès du 12 septembre 2019 et indique clairement que toutes les instances reconnaissent non seulement la légitimité du ministre Paul Hounkpè, mais également toutes les réformes opérées comme le rattachement du poste de secrétaire exécutif national au premier responsable du parti. Mieux, l’adhésion autour du récépissé définitif valide aussi la participation du parti au dialogue national ainsi ses corollaires que sont la reconnaissance de la loi portant amnistie et révision de la constitution. Cette importante décision prise sous le leadership du président Boni Yayi indique clairement un retour de la cohésion au sein de la formation politique de l’ancien président de la république.
Considéré comme un traitre au lendemain de la délivrance du certificat de conformité au parti Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE), l’ex ministre, Paul Hounkpè se retrouve aujourd’hui ainsi comme le sauveur de la formation politique de l’ancien chef d’État Boni Yayi. Car en réussissant à sauver de justesse FCBE, Paul Hounkpè et ses camarades ont su faire les démarches pour formaliser la légalité de ce parti qui devient de fait le plus grand parti de l’opposition et pourrait prétendre bénéficier désormais des avantages liés au statut de chef de file de l’opposition au regard des nouvelles dispositions prises par les députés de la 8ème législature après les travaux du dialogue politique.

Les prochains défis des Fcbe

La parenthèse de la crise interne tournée, les Fcbe ont plusieurs défis à relever en urgence. Et leur premier responsable, Paul Hounkpè en est conscient. Interrogé par la rédaction de l’événement précis, Paul Hounkpè, le secrétaire exécutif national du parti Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), indiquait déjà en octobre dans de la rubrique ‘’Sous l’arbre à palabres’’ les défis urgents du parti. Selon lui, les élections communales et municipales et locales en vue, vont les mobiliser « Nous sommes un peu en retard, si nous revendiquons les 70%, même plus. Il va falloir que nous fassions la démonstration lors des élections prochaines. Cela suppose que nous allions très tôt sur le terrain. Cela passe par la rencontre des différents responsables pour mettre en place nos différentes cellules, parce que ce n’est pas dans tous les villages que nous avons pu structurer les militants. On l’a fait jusqu’au niveau des arrondissements. Il faut maintenant continuer de sorte à structurer les militants au niveau des villages et des quartiers. Mais le plus important, c’est déjà de commencer par identifier un petit groupe au sein duquel nous allons piocher après lors des positionnements. Donc, nous avons au programme de descendre sur le terrain. Mais avant de descendre, nous voulons déjà avoir les moyens d’étiqueter nos militants. Cela veut dire que nous allons imprimer des cartes d’adhésion et des fiches à remplir. A partir de là, nous allons avoir un regard plus certain sur nos militants. N’importe comment, pendant que les gens cherchent à aller découvrir un village X du pays, nous nous sommes présents partout. Et aux dernières élections, il n’y pas eu ce village là où nous n’avons pas eu de conseiller. Cela veut dire que le terrain est vraiment balisé et nous sommes sûrs que nous mettrons à nu les éléments de ce pouvoir en place ».

Gérard AGOGNON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *