.
.

Le triomphe de la vérité

.

Réaction du gouvernement suite à l’effondrement du pont après les graves inondations: De fortes mesures pour sauver Malanville


Une partie du pont effondré

Impossible de rallier le Niger depuis le Bénin en passant par Malanville, car le seul pont d’accès sur la Sota, a cédé suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues sur la ville ces derniers jours. Face à cette urgence qui met à mal tous les secteurs d’activités et la mobilité des populations de cette ville frontalière, une délégation gouvernementale a opéré ce jeudi 05 septembre, une descente dans la localité sinistrée.

Constituée du ministre des Infrastructures et des transports, Alassane Séïdou et de son collègue de la Défense, Fortuné Nouwatin, du  Conseiller spécial aux Infrastructures du chef de l’Etat, Hervé Hèhomey et des spécialistes de la Direction générale des Infrastructures, du Génie militaire et de l’entreprise Sogea Satom, la délégation a touché du doigt la réalité de la situation et s’est penchée sur les voies et moyens à mettre en œuvre pour y remédier. Au cours de la séance de travail organisée à cet effet, il a été proposé dans l’urgence de trouver des contournements de circulation pour atteindre le Niger sans passer par Malanville. Ainsi, pour le trafic du corridor Cotonou-Niamey, deux voies de contournement sont dégagées. L’une par Parakou-Porga-Fada (Burkina Faso) pour aboutir à Niamey, et l’autre par Bodjékali-Kamba (Nigeria) pour rallier Gaya au Niger. Les propositions de la délégation sont aussi allées dans le sens de renforcer le trafic fluvial à Malanville pour la mobilité des populations. En commun accord avec le ministre de la Défense, il a été décidé du déploiement d’un détachement d’éléments des forces navales et de la police fluviale sur le terrain avec des barques de l’armée pour faciliter le transport entre les deux rives du fleuve Niger Malanville. Cette solution circonstancielle de mise à disposition des barques et des soldats vise surtout à sécuriser les activités et permettre aussi aux populations de continuer à vaquer normalement à leurs occupations.

Un pont métallique en 45 jours sur la Sota

Au-delà des circuits de contournement proposés par la délégation gouvernementale, il a été décidé, au cours de la  même séance,  de la construction d’un pont métallique pour remplacer celui effondré sur le fleuve Sota à l’entrée de Malanville.  Cette  solution sera approuvée en Conseil des ministres pour un rapide rétablissement de la circulation entre le Bénin et le Niger.  Selon les techniciens de la société Sogea-Satom identifiée comme la mieux équipée pour  réaliser l’infrastructure, ce nouveau pont sera identique à celui en construction à Womey et sa construction va durer entre 30 et 45 jours. A cet effet, une équipe technique a été mise en place et est composée des techniciens de la Direction générale des Infrastructures, du génie militaire et des autorités locales pour évaluer dans les 24 h, et de façon précise, les linéaires des voies de contournement. Ces dispositions sont le début de solution pour soulager les populations afin de rétablir dans les plus brefs délais la circulation. Il est important de rappeler que le pont de Malanville, situé entre la station Total et l’ancien poste de douane, a longtemps été fragilisé par des inondations cycliques avant de céder, il y a deux jours, sous la force des eaux de ruissellement.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
1Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *