.
.

.

ELECTION DE L’ETHIOPIEN TEDROS ADHANOM GHEBREYESUS A L’ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE : L’Afrique à la tête de l’OMS


L’Afrique à l’honneur dans le secteur santé. L’Ethiopien TedrosAdhanomGhebreyesus est élu  nouveau directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (Oms). Agé de 52 ans, il sera le premier africain à diriger l’une des plus puissantes agences de l’ONU, selon des diplomates à Genève. Ancien ministre éthiopien de la Santé, il a remporté cette élection face à deux autres candidats, le Britannique David Nabarro et la Pakistanaise SaniaNishtar. C’est la première fois qu’un Africain va diriger l’une des agences de l’Onu les plus puissantes. «  C’est un jour historique pour l’Éthiopie et pour l’Afrique », s’est exclamé à l’issue du vote, l’ambassadeur éthiopien auprès de l’ONU à Genève, NegashKibret. TedrosAdhanomGhebreyesus a été élu mardi, nouveau directeur général de l’OMS (Organisation mondiale de la santé), l’emportant au 3ème tour devant le Britannique David Nabarro. L’ex-ministre éthiopien de la Santé et chercheur renommé sur le paludisme, âgé de 52 ans, était arrivé déjà en tête du premier et du 2ème tour, mais n’avait pas obtenu la majorité des deux-tiers des voix requise. Aussitôt élu, il a été félicité par son directeur de campagne, le diplomate béninois Jean Marie-Ehouzou, ancien ministre des affaires étrangères. Le Dr Tedros prendra la tête d’une agence qui a été notamment critiquée pour son manque de discernement sur la gravité de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest entre fin 2013 et 2016, qui a fait plus de 11.300 morts. La Chinoise Margaret Chan a reconnu lundi, dans un discours prononcé devant l’Assemblée mondiale de la santé, qui réunit une fois par an les pays-membres de l’OMS, que l’épidémie avait « pris tout le monde, y compris l’OMS, par surprise ». « Le nouveau directeur général doit continuer à œuvrer pour que l’OMS devienne plus efficace et plus transparente. L’OMS doit être transparente sur la façon dont elle utilise ses ressources et sur ses résultats », a affirmé mardi, le ministre américain de la Santé Tom Pricese à Genève. Il faut noter que lors de la sélection sur une liste de six candidats des trois finalistes, en janvier dernier, le Dr Tedros était déjà arrivé en tête des votes, devant le Dr Nishtar et le Dr Nabarro. Le signe, pour certains observateurs, de la volonté d’élire un candidat d' »un pays du sud ». Le Dr Tedros, qui a aussi été chef de la diplomatie de son pays, était soutenu par l’Union Africaine.

Emmanuel GBETO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *