.
.

Le triomphe de la vérité

.

Rapport sur le développement humain 2023-2024: Cinq recommandations pour sortir l’Afrique de l’impasse


Visits: 8

Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a présenté le nouveau rapport sur le développement humain 2023-2024, formulant des recommandations pour sortir l’Afrique de l’impasse. La séance s’est tenue le vendredi 10 mai 2024 au Novotel Hotel de Cotonou.

Que retenir du rapport : Intitulé ‘’Sortir de l’impasse : repenser la coopération dans un monde polarisé’’, le rapport sur le développement humain 2023-2024 souligne que l’indice de développement humain a été partiel, incomplet et inégal à l’échelle mondiale. Il s’agit en effet d’un indicateur synthétique qui rend compte du revenu national brut par habitant, du niveau d’éducation et de l’espérance de vie de la population d’un pays. Selon le rapport, les pays riches atteignent un niveau record de développement humain, tandis que les pays les plus pauvres ont régressé. Ces inégalités mondiales sont aggravées par une forte concentration économique. Le rapport indique que les progrès réalisés dans le cadre de l’action collective internationale sont entravés par un ‘paradoxe démocratique’ émergeant. De plus, la polarisation politique est, selon le rapport, une préoccupation croissante qui a des répercussions à l’échelle mondiale. Au cours de la présentation du rapport, les experts du PNUD ont également souligné que la démondialisation n’est ni possible ni réaliste dans le monde d’aujourd’hui et que l’indépendance économique reste forte.

Quelles sont les recommandations du PNUD pour l’Afrique : Pour sortir le continent africain, dont les pays ont d’ailleurs beaucoup régressé en matière de développement humain, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a formulé cinq grandes recommandations. Il s’agit premièrement de renforcer la coopération et l’intégration régionales pour relever les défis transfrontaliers et fournir des biens publics régionaux. Deuxièmement, il faut investir dans l’adaptation au climat et la résilience pour gérer les impacts disproportionnés du changement climatique sur le développement de l’Afrique. En troisième lieu, il faut donner aux jeunes et aux femmes les moyens de stimuler le dividende démographique et la transformation économique de l’Afrique. Le PNUD recommande également de renforcer la gouvernance et les institutions démocratiques pour accroître la légitimité et réduire les lacunes des agences. Enfin, l’organisation du système des Nations unies suggère de tirer parti de la transformation numérique de l’Afrique pour stimuler l’innovation, l’inclusion et l’intégration régionale.

Ce qu’en pensent les autorités : Lors de son intervention, le représentant résident du PNUD au Bénin, Mohamed Abchir, a salué l’analyse faite par les experts pour l’élaboration de ce rapport. Il a suggéré quelques pistes de contribution du PNUD pour la mise en œuvre des recommandations. En ce qui concerne le problème de polarisation, Aoualé Mohamed Abchir a noté qu’il est urgent d’exercer une pression positive sur les démarches politiques du rapprochement identitaire et de renforcer les relations entre les individus. Pour sa part, le Directeur de cabinet du ministre d’État chargé du développement et de la coordination de l’action gouvernementale, Alastaire Alinsato, a souligné qu’au regard de ce rapport, le message principal reste l’espoir. Il a affirmé que malgré les difficultés auxquelles font face les pays, il est possible de s’en sortir avec l’engagement et la détermination de tous. Il a rassuré que le gouvernement du Bénin s’est engagé vers l’accélération du dividende démographique et que des orientations ont été données pour s’enquérir des flux migratoires, de la fécondité et de l’environnement sain. Pour y parvenir, il faut l’apport des partenaires techniques et financiers, dont la Banque mondiale. Pour le représentant de cette structure financière au Bénin, Nestor Coffi, l’institution appuie déjà les pays sur la question du développement humain. Au Bénin, il a précisé que 1200 milliards de dollars ont été déboursés pour appuyer les secteurs de l’éducation, de la santé, de la protection sociale, et autres. Les deux universitaires du présidium ont chacun exprimé leurs appréciations sur le rapport et ont fait des propositions. Il s’en est suivi une séance de questions et réponses entre l’assistance et les experts.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page