.
.

Le triomphe de la vérité

.

Examen de la proposition de loi portant révision de la constitution: L’opposition veut bloquer la révision


Visits: 64

La proposition de loi portant révision de la constitution sera examinée à la plénière qui s’ouvre le vendredi 1er mars 2024 à l’Assemblée nationale. Une initiative personnelle du député Assan Seibou qui, par la suite, a reçu une forte adhésion des groupes parlementaires UP le Renouveau et Bloc Républicain. Voyant les velléités de faire aboutir la proposition de proposition de loi, l’opposition s’active à mener des stratégies pour faire échec. De sources bien informées, plusieurs réunions sont tenues depuis quelques jours jusqu’à tard ce mercredi 28 février sous la coordination du président Boni Yayi afin de définir le mot d’ordre à suivre qui n’est rien d’autres que de faire échec à cette initiative. Car, le président des LD fait de l’échec de la proposition de loi un défi personnel. Selon le député Démocrate, HOUNGA Midofi Antonin, cette proposition sera bloquée même l’étape de son étude. « A la plénière, nous allons voter l’acceptation d’étude de la proposition de loi ou non. C’est là où, nous les députés Les Démocrates, nous avons la minorité de blocage. Nous allons manifester le désir du peuple que nous n’allons rentrer dans l’étude de cette proposition de loi. Cette proposition de loi ne passera pas à cette première étape », fait-il savoir. Faut-il le rappeler, la commission des lois a validé cette proposition avec 17 voix pour et 6 contre. Bien avant qu’elle ne soit approuvée, le président du groupe parlementaire Bloc Républicain, Assan Séibou, auteur de ladite proposition, a planché devant ses collègues députés de la commission, où il a expliqué de fond en comble les tenants et aboutissants de sa proposition. Cette proposition intervenue suite à la décision DCC n°24-001 du 4 janvier 2024 de la Cour constitutionnelle, selon Assan Séibou, vise à corriger les imperfections que même la mise en conformité du Code électoral tel que demandée par la Cour constitutionnelle, ne peut pas résoudre. La proposition de révision vise à organiser l’élection présidentielle avant les législatives. De ce fait, le mandat du président sera écourté. Ce qui permet aux élus actuels de parrainer. L’he Assan Séibou a rappelé qu’il est contre un éventuel troisième mandat et sa proposition ne touche pas les fondamentaux de la constitution.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page