.
.

Le triomphe de la vérité

.

Lutte contre la corruption: La HALC du Congo s’inspire de l’expérience du FONAC


Visits: 133

Le président du FONAC, Jean-Baptiste Elias

Une délégation de la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption (HALC) du Congo Brazzaville a effectué une visite de travail au Bénin dans le cadre d’une mission d’imprégnation au sujet de l’expérience et de l’expertise des 25 ans de vie du FONAC, en matière de lutte contre la corruption. La mission qui séjourne à Cotonou du lundi 16 octobre au vendredi 20 octobre 2023, est conduite par le chef de département planification suivi-évaluation de la HALC, Martin Djouob.

Ce que vous devriez savoir : La corruption constitue une gangrène pour l’économie nationale. Elle est un obstacle majeur dans l’atteinte des objectifs de développement. Et c’est justement pour contrer ce mal que le président de la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption (HALC) du Congo Brazzaville, Emmanuel Ollita Ondongo a dépêché une délégation à Cotonou, afin de travailler avec le Front national de la lutte contre la corruption (FONAC) sur le mécanisme de lutte contre ce fléau sous toutes ses formes. Que ce soit les détournements des deniers publics, l’enrichissement illicite, le trafic d’influence, des faux et usage de faux, l’impunité et toutes les pratiques contraires à la bonne gouvernance et aux principes moraux. La délégation est composée de trois cadres de la HALC : Martin Djouob, chef de département planification suivi-évaluation et contrôle interne, Ilith Gildas Ata Ndjango chef de division investigations financières et Juslain Mbongo, Conseiller administratif et juridique du président de la HALC.

Quel est l’objectif de cette visite : La mission s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités institutionnelles et opérationnelles à travers l’appréhension, l’analyse comparative et les leçons de retour d’expérience. L’ambition est de chercher à comprendre l’architecture juridique et institutionnelle de la prévention et de la lutte contre la corruption, le cadre juridique relatif aux conflits d’intérêt et aux déclarations de patrimoine, les règles relatives à la protection des lanceurs d’alerte et les mécanismes de recouvrement des voies illicites. La délégation a aussi cherché à comprendre comment faire le diagnostic de la gouvernance ou de la corruption, la coordination et cadre stratégique de la lutte contre la corruption, les stratégies de prévention auprès des populations exposées à la corruption et les outils de la lutte contre les faits de corruption. Durant ce séjour en terre béninoise, le FONAC a permis à ses hôtes d’avoir des séances de travail avec SOCIAL WATCH, ALCRER, la Commission Béninoise des Droits de l’Homme et le président de la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (Criet), Cyriaque Dossa.

Que disent les acteurs : Le président du FONAC, Dr Jean-Baptiste Elias s’est réjoui d’accueillir la délégation. Selon le Chef de la délégation, Martin Djouob, le Bénin a des leaders. La société civile est plus engagée, plus décidée et plus volontaire dans cette lutte. « Nous avons été édifiés sur tous les aspects qui intéressent d’une manière générale la lutte contre la corruption conformément à la convention des Nations-Unies contre la corruption qui demande à ce que cette lutte soit véritablement inclusive », s’est-il réjoui. Martin Djouob tire plusieurs enseignements de cette visite. « Nous avons retenu que pour lutter contre la corruption, il faut que les citoyens s’approprient des textes et des infractions. Et pour cette appropriation, on doit pouvoir utiliser les langues les plus couramment parlées. L’autre chose, c’est la question des droits humains qui ne peuvent pas être dissociées dans ce combat », a-t-il dit. Satisfait des échanges, Juslain Mbongo a déclaré que le président de la HALC ne s’est pas trompé de choisir le Bénin comme la destination pour leur faire imprégner la lutte contre la corruption. « Nous avons rencontré des gens expérimentés qui nous ont partagé leur savoir-faire, le courage, le patriotisme. C’est de bonnes leçons à tirer », fait-il savoir.

Entre les lignes : Par ailleurs, il est à noter que la HALC est créée en février 2019 au Congo Brazzaville. Ses membres ont prêté serment le 27 juillet 2020. Dans la phase de développement de ses activités 2022-2026, la HALC vise le partenariat avec le FONAC dans les domaines de la promotion de la gouvernance anticorruption, la prévention, la sensibilisation et l’éducation du citoyen à la corruption, les enquêtes et investigations. Précisons que le président de la HALC, Emmanuel Ollita Ondongo s’est basé sur les expériences de Dr Jean-Baptiste Elias pour dépêcher sa délégation au Bénin.

Alban TCHALLA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page