.
.

Le triomphe de la vérité

.

Journée internationale de la femme: Le MCCPP section diocésaine de Cotonou célèbre l’édition 2023 par une Conférence débats


Visits: 15

(L’Inf se fait découvrir aux citoyens !)

La présidente de l’INF ici au milieu prenant note des questions des participants

Dans le cadre de la célébration de l’édition 2023 de la Journée Internationale des droits de la femme, la section diocésaine de Cotonou du Mouvement catholique des cadres et personnalités politiques (MCCPP) a organisé une conférence débats sur le thème : “l’Institut National de la femme d’hier à aujourd’hui”. C’était le dimanche 19 mars 2023, à l’Institut des sciences biomédicales appliquées (ISBA) de Cotonou.

Ce que vous devriez savoir : Renseigner davantage sur les moyens de protection et de la promotion des femmes.  C’est ce que vise la section diocésaine de Cotonou du Mouvement catholique des cadres et personnalités politiques (MCCPP). En effet, pour la célébration de l’édition 2023 de la Journée Internationale des droits de la femme, les membres de ce mouvement dans l’Archidiocèse de Cotonou ont initié des activités au nombre desquelles, on a la conférence débats qui a porté sur le thème : “l’Institut National de la femme d’hier à aujourd’hui”. Cette conférence a été animée par la présidente dudit institut, Huguette Bokpè Gnacadja. Ce qui a permis à la première personnalité de cette Institution de la faire connaitre encore plus. Elle a été aussi un moment de partage et d’examen des avancées, des obstacles qui sont de nature à freiner l’institution dans la mise en œuvre de ses attributions, sans oublier les propositions de solutions. Outre cette conférence débat, le Mouvement catholique des cadres et personnalités politiques envisage une action sociale destinée à soutenir et à promouvoir la femme.

Ce qu’ils en disent : Présentant le cadre dans lequel se situe cette conférence, Florentine Adjagba Gnansounou, coordinatrice du MCCPP dans le diocèse de Cotonou a informé que son objectif est de mieux faire connaitre les progrès enregistrés pour la cause de la femme dans la société béninoise grâce à l’expérience de l’INF. Elle n’a pas manqué de rappeler la nature du MCCPP qui, souligne-t-elle, est un mouvement apolitique de fidèles laïcs au sein de l’aumônerie des cadres et personnalités politiques du Bénin et dont l’un des objectifs essentiels est « d’aider les cadres et leaders catholiques à mieux découvrir leur mission dans l’église et leurs responsabilités dans le monde afin qu’ils s’investissent dans un apostolat actif ». La chargée de mission aux affaires juridiques de la Haute Cour de Justice du Bénin, représentant la Présidente de cette institution, Mme Cécile Marie Josée De Dravo Zinzindohoué (membre du MCCPP et marraine de  cette édition 2023 de la JIF) Mme Célestine Bakpè, a laissé entendre qu’il est impérieux de célébrer les progrès accomplis et sensibiliser aux défis à venir à savoir : le rappel des discriminations, des inégalités et des violences dont sont victimes les femmes simplement en raison de leur sexe. Pour sa part, la présidente de l’Institut national de la femme, Mme Huguette Bokpè Gnacadja, s’est réjouie du choix porté sur son institution, un des moyens mis en place par le gouvernement pour faire respecter les droits de la femme et pour  se faire connaitre des citoyens. «L’institut national de la femme est un mécanisme institutionnel rattaché à la présidence de la République et qui a été mis en place par un décret du 21 juillet 2021, rentré véritablement dans sa phase opérationnelle au cours de l’année 2022», a-t-elle fait savoir avant de préciser :  «sa mission c’est d’une part, d’assurer la promotion du leadership féminin dans tous les domaines et dans tous les secteurs de la vie, aussi bien dans la sphère publique que la sphère privée et d’autre part, de lutter contre toutes les formes de discrimination et de violence à l’égard de la femme et de la fille ». «Pour mener à bien sa mission, continue-t-elle, cet institut dispose comme outil d’opérationnalisation principal, le pouvoir qui lui a été donné de porter une assistance juridique et judiciaire aux victimes». Pour ce qui concerne l’apport judiciaire, l’institut assure la gratuité de la prise en charge judiciaire des plaignantes qui veulent aller jusqu’au bout d’une procédure pour avoir subi une forme de violence. Elle a ensuite expliqué qu’un travail se fait pour qu’une transformation sociétale soit faite. «Et pour cela, l’instauration d’un dialogue communautaire avec comme acteurs de ce dialogue, les hommes et particulièrement les leaders religieux, traditionnels, toutes les personnes qui ont de l’influence dans leur communauté, les personnes les plus écoutées, celles qui arrivent à avoir l’adhésion du plus grand nombre de personnes au sein de leur communauté est nécessaire», a-t-elle confié tout en soulignant : « l’Institut envisage faire de ces leaders, ses ambassadeurs afin de partir des ingrédients culturels, des pratiques endogènes du pays qui sont de nature  à promouvoir les droits des femmes, à promouvoir la non-violence à l’égard de la femme et de la fille, pour faire accepter à tous que «la non-violence à l’égard de la femme est un devoir pour tout citoyen béninois et un droit pour la femme».

La photo de famille au terme de la conférence débat

Par ailleurs : Les organisateurs ont remercié tous les participants, les donateurs, les sponsors et tous ceux qui ont contribué à la tenue effective de cette conférence qui marque la commémoration de l’édition 2023 de la journée internationale de la femme par les membres de la section diocésaine de Cotonou du mouvement catholique des cadres et personnalités politiques (MCCPP). Un hommage a été rendu à l’Aumonier diocésain, le Père Pierre Tidjani, pour sa disponibilité permanente et à Mgr Roger Houngbédji, évêque de l’Archidiocèse de Cotonou pour son soutien. A préciser qu’outre cette conférence débat, la section diocésaine de Cotonou du Mccpp souhaite soutenir en mai prochain, sous la conduite du Mgr Roger Houngbédji, des femmes retenues contre leur gré avec leurs bébés dans certaines maternités. C’est alors que la coordination du mouvement appelle à la solidarité de tous.

Anselme HOUENOUKPO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page