.
.

Le triomphe de la vérité

.

Représentativité des femmes au parlement : La SE Huguette Gnacadja évoque les attentes de l’INF


Vues : 78

Huguette Gnacadja, SE/INF

La Secrétaire Exécutive de l’Institut national de la femme, Huguette Bokpè Gnacadja a donné son appréciation sur la représentativité des femmes au parlement de la 9ème législature. Reçue sur Prime News Tv ce dimanche 22 janvier 2023, elle a évoqué les attentes de l’INF et les stratégies mises en œuvre par l’institut pour un fort taux de femmes élues pour les prochaines joutes électorales.

Que dit-elle sur les attentes de l’INF : « Ce que nous attendons c’est qu’elles apportent une plus-value dans les domaines du social, de l’économie, de la culture et l’agriculture », a déclaré la SE/Inf Huguette Bokpè Gnacadja. Selon elle, la présence des femmes va permettre aux députés de cogiter de façon plus ouverte sur les besoins des femmes, des hommes, des jeunes, des personnes en difficulté peut-être vivant avec un handicap, des personnes du troisième âge. A la croire, cette expérience qu’à la femme dans le foyer lui permettra de capter rapidement les besoins et de proposer des réponses et des stratégies pour murir le débat parlementaire. « La fonction régalienne du Parlement, celles qui concerne le contrôle de l’action gouvernementale va demander que ces femmes participent à la consolidation sur ce qui est favorable au bien-être social, aux questions de la protection des filles et va vraiment enrichir le débat. L’enjeu c’est que si ce mandat réussit, on aura envie de les élire davantage lors de la prochaine élection », a-t-elle souligné.

Quelle collaboration entre l’INF et ces femmes : Pour Huguette Bokpè Gnacadja, une collaboration plus étroite est déjà née entre l’Inf et ces femmes parlementaires. Cette collaboration selon elle, passe par le partage d’expérience et le renforcement de capacité en s’inspirant de la contribution valable des femmes au sein des parlements dans les autres pays. « Prendre la parole en public et convaincre mais aussi avoir une bonne connaissance dans certain nombre de domaines »,   sont les défis à relever par l’Institut national de la femme. A l’entendre, la création de l’institut national de la femme a permis aux jeunes femmes de sortir de leur coquille et d’œuvrer pour leur développement personnel. « La participation des femmes aux débats parlementaires, c’est un levier qu’’il faut booster », a-t-elle précisé en indiquant que l’Inf travaille pour que les profils idéaux des femmes s’affinent.

Assise Agossa

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page