.
.

Le triomphe de la vérité

.

Sélection des items pour l’évaluation du Pasec 2024: La Conférence des ministres de l’éducation tient un atelier à Cotonou


Vues : 64



Un atelier international de sélection des items des instruments de la mise à l’essai pour l’évaluation du PASEC2024, s’est ouvert ce lundi 23 janvier 2023 à Cotonou. Il a réuni 23 pays membres de la Conférence des ministres de l’éducation des États et gouvernements de la francophonie (Confemen). C’est le représentant du ministre de l’enseignement maternel et primaire, Raliou Akanda-Olouwa Arinloyé, qui a lancé les travaux.

Le présidium lors de la rencontre


C’est quoi l’objectif : Cet atelier international de sélection des items pour l’évaluation du pasec2024 a, entre autres, pour objectifs de faire le bilan des travaux nationaux de rédaction des items de l’évaluation au primaire ; de sélectionner des items de fin du primaire, du test enseignant et entamer le processus de rédaction et de finalisation des items de collège pour les besoins de la mise à l’essai et de finaliser le contenu des questionnaires contextuels. La collecte définitive des données de l’évaluation du Programme d’Analyse des Systèmes Educatifs de la CONFEMEN (PASEC) est prévue pour le deuxième trimestre de l’année 2024. Ce programme a une double mission, celle d’éclairer le pilotage des systèmes éducatifs des états gouvernements membres via les évaluations et celle de contribuer au renforcement des capacités des équipes nationales.

Ce qu’il faut comprendre : Selon le Secrétaire Général de la CONFEMEN, Professeur Abdel Rahamane BABA-MOUSSA, ces 23 pays sont réunis pour décider des items qui vont être insérés dans le questionnaire qui fera objet des tests qui seront passés aux élèves d’ici 2024 dans le cadre de l’évaluation du Pasec 2024. « Nous allons également élaborer des outils d’enquêtes de contexte en interviewant les parents d’élèves pour voir comment l’environnement familial peut influencer les résultats et les acquis scolaires. Les enseignants aussi feront objet d’une enquête pour voir comment leur maitrise des contenus didactiques et disciplinaires peut influencer les acquis scolaires », a-t-il ajouté. Dans son allocution, il a martelé que la présente rencontre permettra de faire le bilan des travaux de rédaction des items de l’évaluation au primaire, de sélectionner des items de fin de primaire et d’entamer le processus de rédaction et de finalisation des items du collège pour les besoins de la mise à l’essai. A le croire, il s’agit d’une démarche participative qui renforce la qualité des instruments mais aussi participe au renforcement des capacités des équipes nationales du Pasec.


Ce que pensent les autorités : A l’entame de son discours de lancement de l’atelier, le représentant le ministre Salimane Karimou, Raliou Akanda-Olouwa Arinloyé a précisé que pour « un bon pilotage des systèmes éducatifs, la culture de l’évaluation des apprentissages et la prise en compte des résultats de ces évaluations dans l’implémentation des politiques éducatives constituent la clé de voûte de l’optimisation des performances de nos systèmes éducatifs ». Selon lui, ce présent atelier qui va durer 9 jours aura entre autre comme objectif, d’informer les pays membres sur l’état d’avancement de la préparation de l’évaluation avec un accent particulier sur la conception des instruments et la mise en place des procédures de collecte des données et de sélectionner les items nécessaires pour la mise à l’essai sans occulter la préparation des questionnaires d’enquête. « Au cours de l’atelier il s’agira de procéder à un examen minutieux des items proposés par chaque membre en vue de l’harmonisation et de la mise à jour in fine de la liste définitive des items de début de primaire fin de primaire et collège », a-t-il ajouté. Pour le représentant du Ministre des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle, Cyrille Ainamon, les résultats obtenus au terme de cet atelier vont permettre d’améliorer le système éducatif et avoir un système compétent au service du développement du Bénin.


Par ailleurs : Participent également aux travaux, des experts et des membres du Secrétariat technique permanent de la CONFEMEN. Les 23 pays concernés par cette évaluation sont : Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée, Madagascar, Mali, Niger, République Démocratique du Congo, Sénégal, Tchad, Togo, Viet Nam, Guinée Bissau, Centrafrique, Sao Tomé et Principe, Djibouti, Tunisie, Mozambique, Nigéria. Cette évaluation a la particularité de s’ouvrir à un pays anglophone (le Nigéria) et trois pays lusophones (Sao Tomé et Principe, Guinée Bissau et Mozambique).

Assise Agossa

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page