.
.

Le triomphe de la vérité

.

Insuffisances relevées dans le scrutin de 2023: Joël Atayi Guedegbé propose un vote électronique pour les élections à venir


Vues : 222

Joël Atayi Guedegbé, Expert en Gouvernance locale

Reçu dans l’émission ‘’Ma part de vérité’’ de Golfe Tv le dimanche 15 janvier 2023, l’expert en Gouvernance locale Joël Atayi Guedegbé a évoqué les insuffisances issues des législatives du 08 janvier dernier. Au cours de l’émission il a expliqué les confusions relevées par la Cour Constitutionnelle et a proposé un vote électronique pour les élections à venir.

Quels sont les points positifs et les insuffisances : A l’entame de son intervention l’invité de Golfe Tv a d’abord fait remarquer que les élections législatives ont été pacifiques puisqu’elles se sont déroulées dans la paix. Pour Joël Atayi Guedegbé, la volonté des uns et des autres de s’engager dans le processus électoral est salutaire. « S’il n’y a pas de volonté politique de part et d’autre, il ne saurait donc plus avoir de compétition électorale loyale, donc il faut féliciter tous les partis politiques. Il faut aussi féliciter le gouvernement pour avoir mis à disposition les moyens financiers, de sécurités et d’informations dans le cadre des élections », a-t-il notifié. Selon ses explications, les ratés du scrutin du 08 janvier peuvent déjà s’expliquer par la réticence des électeurs à sortir massivement voter. En ce qui concerne les confusions enregistrées par la Cour sur les suffrages valablement exprimées par les électeurs et le bulletin nul, la confusion entre le nombre de votant et les suffrages valablement exprimées et la signature de plusieurs procès-verbaux par un même agent, l’ancien vice-président de la Cena a fait savoir que nul n’a la foi infuse puisque l’erreur est humaine. Il dénonce néanmoins les agents électoraux qui ont eu ce mauvais privilège de signer plusieurs procès-verbaux à eux seul. Joël Atayi Guedegbé a également évoqué dans l’émission qu’il a constaté une défectuosité des cachets à certains endroits ce qui remet en cause le rôle du coordonnateur d’arrondissement dans le fonctionnement du scrutin.

Que dit-il sur l’implication des institutions : S’agissant de la responsabilité des institutions de la République et celles en charges de l’organisation et du déroulement des élections, Joël Atayi Guedegbé a félicité le parlement de la 8ème législature qui n’a pas été tenté à voter des lois à la veille des élections. Parlant de l’Anip, il a salué les efforts des responsables qui ont travaillé à ce que les électeurs soient enrôlés à temps. « La Cena et la direction générale des élections ont pris le relai. Nous avons une Cena pérenne et les avantages de cette pérennisation font partie des éléments qui ont manifestement concouru à la bonne organisation de ces élections », a-t-il ajouté sans oublier la Cour constitutionnelle qui a joué son rôle de haute juridiction en permettant à un parti de participer aux élections et en proclamant les résultats.

Que propose-t-il : Pour envisager un scrutin plus pacifique dans les années à venir, Joël Atayi Guedegbé a fait certaines propositions. D’abord il a notifié qu’il est nécessaire d’envisager un dialogue politique afin de réunir l’ensemble des parties prenantes pour voir ce qui est possible d’améliorer pour les processus électoraux à venir. « Il faudra expurger de nos listes d’électeurs les personnes défuntes, établir les certificats de décès cela permettra de prévenir les tentatives de vote induit à la place de personnes qui ne vient plus. Nous pouvons évoluer dans un vote électronique, ce qui permettra de raccourcir significativement les délais de publication des résultats. Ailleurs à travers le vote électronique d’un côté et à travers l’autorisation des sondages on connait déjà les grandes tendance déjà dans la soirée », a-t-il ajouté. Il poursuit que les partis politiques doivent davantage s’institutionnaliser, mieux former leur militant et mieux assurer leur présence dans les postes de vote pour les élections à venir. « Il faudrait que la Cena imagine un vaste plan de formation, de suivi des agents électoraux pour accrocher un certain degré de professionnalisation, de routinisation des opérations électorale. C’est à ce prix que nous pouvons nous réjouir d’organiser une élection pacifique », a-t-il conclu.

Assise Agossa

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page