.
.

Le triomphe de la vérité

.

Relance de l’économie béninoise: Le secteur privé s’engage dans une synergie d’actions 


Vues : 53

La ministre de l’Industrie et du Commerce, Shadiya Alimatou Assouman a procédé, le vendredi 13 janvier 2023, à la salle rouge du palais des congrès de Cotonou, au lancement officiel de la première rentrée économique du secteur privé au Bénin. Initié par les organisations patronales et des chambres consulaires, l’évènement vise à matérialiser le vivre ensemble du secteur privé et de renforcer le dialogue public-privé.

Arnauld Akakpo, président de la CCI-Bénin

Ce qu’il faut retenir : « Ensemble pour une relance économique réussie » ; c’est sur ce thème qu’a été placée la rentrée économique 2023 du secteur privé. Elle a réuni les membres de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin, de la Chambre d’Agriculture du Bénin et la Chambre des Métiers de l’Artisanat du Bénin, des Organisations patronales (CNP Bénin, CONEB) et des partenaires Eurocham et CIPBun. Etaient également présents, les chefs d’entreprises, les partenaires techniques et financiers et le corps diplomatique. Cette rentrée a été marquée par plusieurs communications et deux panels essentielles autour des thèmes : « le rôle des chambres consulaires dans la compétitivité des entreprises » et « le rôle des organisations patronales dans la compétitivité du secteur privé ». Outre ces discussions, le directeur général de l’Agence de promotions des investissements et des exportations (APIEx), Laurent Gangbès a exposé les opportunités d’investissements à la Zone industrielle de Glo-Djigbé (GDIZ).

Que pensent les autorités : Ouvrant les activités de cette première édition de la rentrée économique, la ministre Shadiya Alimatou Assouman s’est réjouie de cette noble initiative d’union du secteur privé. Elle a ensuite invité le secteur à s’engager aux côtés du gouvernement pour poursuivre l’œuvre de transformation structurelle, économique et sociale enclenchée depuis 2016 au bonheur des populations. Dans son allocution, le président de la CCI-Bénin,  Arnauld Akakpo, a laissé d’abord entendre : « le secteur privé béninois a besoin de synergie voire de complicité pour voir l’avenir en confiance ». Il a ensuite précisé que «la Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin propose au-delà du cadre de concertation Inter consulaire, d’organiser une assemblée ordinaire commune une fois par an pour évoquer les sujets d’intérêts généraux communs touchant au secteur privé. Ceci afin d’être une force de proposition pour le gouvernement dans les domaines du commerce, de l’industrie, des services, de l’agriculture et de l’artisanat ». C’est alors qu’il invite les organisations patronales à faire de même afin que le secteur privé, même dans sa diversité, puisse parler d’une seule voix. Les Chambres consulaires, les Organisations patronales et les autres organisations du secteur privé ont ainsi décidé de changer de paradigme en travaillant à une synergie d’actions, en faisant évoluer positivement leur position individuelle pour faire jouer au secteur privé son rôle de pourvoyeur de richesse et d’emploi. « Il est impératif que nous usions de nos intelligences pour construire le creuset d’entente, d’unicité, de voix et d’actions pour porter les saines préoccupations de la communauté des affaires de notre pays et constituer une force de proposition efficace à nos partenaires », a soutenu Arnauld Akakpo.

Vue partielle des participants à l’activité

A l’issue de la mise en place de ce cadre, il est convaincu qu’une attention sera accordée aux doléances du secteur privé et des décisions qui impactent l’activité économique seront prises afin de constituer une communauté d’affaire plus forte et résiliente. Pour sa part, le président du Conseil des investisseurs privés du Bénin, Roland Riboux a insisté sur le fait que le secteur privé souhaite jouer sa partition dans le PAG. A cet effet, il a invité le gouvernement a favorisé les conditions.

Par ailleurs : Cette cérémonie a été aussi l’occasion pour les institutions représentant le secteur privé de présenter les vœux de nouvel an aux opérateurs économiques. C’est le président du Conseil National du Patronat du Bénin (CNP Bénin) Eustache Kotigan, qui a assuré cette mission en représentant l’ensemble des institutions. Au cours des discussions du panel, Arnauld Akakpo n’a pas manqué de rappeler le rôle de la CCI-Bénin, qui est de défendre les intérêts des opérateurs économiques du Bénin pour la réduction du taux de mortalité des entreprises, qui est l’un des objectifs assignés à cette chambre consulaire.

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page