.
.

Le triomphe de la vérité

.

Affaire exécutions extrajudiciaires: La police républicaine dément et apporte des clarifications


Vues : 69



Au cours d’un point de presse tenu ce mardi 27 décembre 2022, le porte-parole de la Police Républicaine, Orou Yérima a formellement démenti les allégations d’exécutions extrajudiciaires à l’EPP Dowa-Centre à Porto-Novo. A l’occasion, il a relaté les faits et rassuré la population du profond attachement de la Police Républicaine aux droits de la personne humaine.


De quoi s’agit-il : Dans une publication en date du mercredi 14 décembre 2022, le média en ligne Crystal news a titré : « Panique à Porto-Novo : la police républicaine procède à des exécutions sommaires dans une école ». L’auteur de l’article a fait savoir que la cour de l’École primaire publique de Dowa-Centre, a été le théâtre de l’exécution d’une vingtaine d’individus dans la nuit du 16 au 17 novembre 2022. La Police Républicaine contredit cette enquête menée par le journaliste Virgile Ahouansè.

Que dit la police : Selon le porte-parole de la Police Républicaine, Orou Yérima, aux environs de 23 h 30 dans la nuit du mercredi 16 novembre 2022, la patrouille du commissariat du 5ème arrondissement de Porto-Novo a été alerté par trois conducteurs de taxi-moto et un riverain, de la présence de deux individus visiblement en embuscade à hauteur de l’EPP Dowa dans l’obscurité et scrutant chaque moto en circulation. C’est alors que la patrouille s’est transportée sur les lieux. Elle a vu les deux personnes prendre la clé des champs abandonnant une motocyclette de marque Bajaj. Une battue a permis de les localiser derrière l’un des bâtiments de l’école. Surpris, ils ont choisi de ne pas se rendre. Et, alors que les éléments de la patrouille les sommaient de le faire, ils ont entrepris de faire usage de leurs armes à feu. Les deux fugitifs ont été mortellement atteints et leurs corps déposés à la morgue du Centre hospitalier départemental de l’Ouémé-Plateau sur instruction du procureur de la République près le tribunal de première instance de première classe de Porto-Novo.
Ce qu’il faut comprendre : Le journaliste Virgile Ahouansè a interviewé le gardien de ladite école qui, à en croire la police, était absent à son poste dans la nuit du 16 au 17 novembre 2022. Il ressort également des explications du porte-parole de la Police Républicaine que le gardien a reconnu que ses allégations qui ont été renchéries par un élu local, n’avaient aucun fondement rationnel. C’est ainsi que le journaliste Virgile Ahouansè en compagnie du gardien, a été conduit devant le procureur spécial de la CRIET pour diffusion par voie électronique de fausses informations pouvant affecter gravement la paix et la tranquillité publique en cette période très sensible. Il a été placé sous contrôle judiciaire et le gardien sous mandat de dépôt.
Entre les lignes : A cet effet, la Police Républicaine réaffirme son profond attachement aux droits de la personne humaine et rappelle que sa vocation première qui est de garantir la protection des personnes et des biens sur toute l’étendue du territoire national, n’a jamais changé. Elle invite par ailleurs les citoyens à ne pas céder à la panique dans le contexte actuel où une synergie d’actions entre la population et la police est vivement souhaitée pour faire reculer l’insécurité sous toutes ses formes.

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page