.
.

Le triomphe de la vérité

.

Campagne pour les législatives de 08 janvier 2023: Jacques Ayadji lance la machine de Moele-Bénin à Dassa


Vues : 72

Le président Ayadji donne des consignes de vote

De quoi s’agit-il : Le du parti Moele-Bénin, Jacques Ayadji et ses militants se sont réunis au stade municipal de la ville de Dassa-Zoumé pour démarrer officiellement la campagne pour le compte des élections législatives du 8 janvier 2023. Plusieurs milliers de militants et sympathisants du parti, massivement mobilisés et venus des communes des 9ème, 10ème, 23ème et 24ème circonscriptions électorales et d’autres. Au cours de ce géant meeting de lancement de campagne, Moele-Bénin consacre la mise à disposition de ses candidats de tous les outils nécessaires pour convaincre les populations béninoises du seul choix utile à faire : celui de Moele-Bénin lors du vote du 8 janvier 2023. C’était également l’occasion d’inviter les militants et sympathisants présents de vendre la marque Moele-Bénin autour d’eux de sorte qu’au soir de ce 8 janvier 2023, un raz-de-marée soit créé dans les urnes sur toute l’étendue du territoire national.

Que pensent les acteurs :  Jacques Ayadji et ses lieutenants du parti Moele-Bénin venus de tous les horizons, ont engagé à cet effet le peuple béninois, à se mobiliser autour d’eux et de leur formation politique pour porter la voix de toutes les couches sociales. Que ce soit les personnes vulnérables, des artistes, des paysans, des vendeurs des marchés afin de corriger les injustices. Pour sa participation à ces élections, Moele-Bénin avec sa vision,  « Osons l’inclusion pour un Bénin inclusif », entend définir avec les béninois un cap consensuel et dans la vérité travailler à faire prospérer la patrie à travers la restauration de la confiance et le patriotisme, la réduction du fossé social et les inégalités, le renforcement de la sécurité du travail, la redynamisation de la solidarité nationale, le renforcement et la préservation des acquis démocratiques et la justice pour tous, le renforcement du contrôle de l’action gouvernementale et la refondation de la République. Selon Jacques Ayadji, Moele-Bénin est dans le renouvellement progressif de la classe politique. Etant le seul parti de la mouvance présidentielle qui est demeuré ferme dans l’esprit de la réforme du système partisan, le parti de Jacques Ayadji, a rassemblé un parterre d’électeurs pour lancer sa campagne électorale pour une victoire sans précédent au soir du 08 janvier 2023. « Nous sommes un parti politique qui a une vision claire et qui sait où il veut aller. Et vu la ferveur qui anime chacun d’entre nous, chacun d’entre vous, je ne doute pas que cette histoire sera écrite en lettres d’or », a souligné Monsieur Boniface Vissoh, coordonnateur de la 9ème Circonscription électorale de Moele-Bénin. Selon lui, Moele-Bénin se retrouve aujourd’hui en position de démontrer ce qu’il vaut sur l’échiquier politique national. Et face à ce défi, il reste confiant.

« Moele-Bénin sera présent à l’Assemblée Nationale, et tenez-vous tranquilles, avec un nombre de députés inattendu par les autres quia avaient eu le boulevard largement ouvert pour eux il y a quatre ans et qui pensent que les choses doivent rester ainsi. Ils espèrent le statu quo, mais le statu quo ne sera pas », explique-t-il. Pour le Président de Moele-Bénin, Jacques Ayadji, depuis 1960 jusqu’à ce jour, les acteurs politiques sont restés les mêmes. « Ils ont joué leur partition mais aujourd’hui les défis à relever ne peuvent être que du ressort de ceux qui sont concernés par ces défis », indique-t-il. Entre autres défis cités par le président Jacques Ayadji, il y a : les défis de la gouvernance dans un style de démocratie qui nous ressemble ; les défis de développement économique et  social dans un monde où les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) ont pris une place importante ;les défis du vivre-ensemble où certaines barrières artificiellement encrées (régionalisme) n’ont plus de raison d’être. « Face à ces enjeux, la jeunesse doit prendre ses responsabilités et c’est ce que nous avons compris en lançant Moele-Bénin en juillet 2018. … Moele-Bénin a pris conscience de cet objectif et travaille dans le choix des hommes et des femmes qui conduisent la barque et dans le message transmis aux militants », a déclaré le président Ayadji. Il poursuit en disant : « Moele-Bénin s’est organisé depuis sa création et sera présent aux élections législatives de 2023, après des actes manqués qui ont contribué à sa maturité. Il s’agit de la représentation nationale, là où se votent les lois et dans ce cadre Moele-Bénin a un projet de législature »

Quelle est l’offre de législature : Pour y arriver, le parti présente un projet de législature dont les grandes lignes sont entre autres : la création d’une nouvelle République à travers une nouvelle constitution qui entrera en vigueur à la date d’entrée en fonction du président de la République qui sera élu à a fin du quinquennat en cours. Du vote de loi organique de programmation pour penser le développement dans les secteurs sécuritaire, sanitaire, éducatif, agricole et de transport. Ce vaste programme est dénommé : « Le seet » pour dire « assoir notre pays sur le socle du développement ». Cela passera par des assisses nationales. Car, cette approche novatrice de développement doit être l’émanation du peuple dans toutes ces composantes afin que son adhésion soit garantie pour une application fluide. Mais, il faut des préalables. Premièrement, rendre justice à tous les anciens détenus et les victimes du régime militaro-maxiste de l’ex parti de la Révolution populaire du Bénin (PRPB). Deuxièmement, amnistier les personnes impliquées dans les actes de violences des élections de 2019, 2020 et 2021 pour permettre leur sortie de prison ou leur retour d’exil selon le cas et indemniser les victimes innocentes. Troisièmement, amnistier les hommes politiques ou non poursuivis, condamnés ou en fuite en exil pour des motifs non liés aux élections, mais qui sont considérés à tort ou à raison comme des détenus ou des exilés politiques. Quatrièmement, contribuer à l’instauration d’un cadre de reconnaissance.

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page