.
.

Le triomphe de la vérité

.

Paulin Hountondji sur son dernier ouvrage: « Ce livre est une étape dans ma carrière intellectuelle »


Vues : 41

L’ouvrage du Professeur Paulin Hountondji intitulé ‘’Sur la « philosophie africaine », Critique de l’ethnophilosophie’’, a été présenté aux étudiants de l’Université d’Abomey-Calavi. C’est à la faveur d’une cérémonie qui s’est déroulée le mercredi 21 décembre 2022 dans l’amphi Idrissi Déby Itno en présence des enseignants de cette université.

Le Prof. Paulin Hountondji au milieu du Vice-doyen et le Chef département de philosophie

Que retenir de l’ouvrage : Un des 100 meilleurs livres africains du XXè  siècle, l’ouvrage intitulé ‘’Sur la « philosophie africaine », Critique de l’ethnophilosophie’’, est un recueil d’articles dont le plus ancien remonte à 1970. Ce livre est resté depuis sa première publication en 1976, au cœur d’une vive polémique. L’auteur Paulin Hountondji trouve peu convaincants les nombreux travaux qui, à la suite des ethnologues européens comme le Père Tempels, tentent de reconstruire une conception du monde propre aux Africains en général ou à tel peuple africain en particulier. Une vision du monde collective renvoyant à un passé mythique et toujours identique à elle-même. De tels travaux relèvent, à ses yeux, d’une discipline hybride qu’il appelle l’ethnophilosophie. En revanche, il attire l’attention sur le discours explicite des philosophes africains eux-mêmes, tels Alexis Kagame, Léopold Sedar Senghor, Kwame Nkrumah, Marcien Towa, Antoine – Guillaume Amo et bien d’autres, et sur la réalité d’une littérature philosophique africaine, écrite et orale, trop souvent méconnue. La philosophie africaine réside dans cette littérature plurielle, dans l’histoire inachevée d’une discussion sans fin entre penseurs individuels s’exprimant en leur propre nom. L’auteur en appelle à l’obligation pour chacun et chacune de penser par soi-même et en toute responsabilité. Ce retour à soi, lui paraît une condition nécessaire pour libérer la créativité théorique des peuples d’Afrique et leur participation à part entière au débat intellectuel universel.

Que disent les acteurs : Devant un nombre important d’étudiants réunis dans la salle, le Chef de département de philosophie, Dr Akodjètin Euloge Franck a dans ses mots de bienvenue , remercié les participants de leur présence à cette activité. Il a aussi félicité le Professeur Paulin Hountondji, qui leur offre l’occasion encore à travers cet ouvrage d’enrichir leurs connaissances. Le Vice-doyen de la Fashs, Professeur Charles Lambert Babadjidé s’est dit heureux d’avoir assisté à cet évènement. « C’est l’un des grands hommes que nous avons connu dans notre université surtout pour la pensée philosophique », a-t-il fait savoir. Pour cela, il a exhorté les étudiants à suivre et à tirer des enseignements de la présentation de ce livre afin que les analyses soient désormais approfondies. Au nom de la Doyenne de la Fashs, Professeur Monique Ouassa Kouaro, le Professeur Charles Lambert Babadjidé a remercié l’auteur du livre. De son côté, le Professeur Paul Christian Kiti a dans son allocution, rendu un vibrant hommage à Prof. Paulin Hountondji, l’auteur du livre. « La chance que j’ai eue, est d’avoir observé, écouté et d’avoir le courage de dire haut tout ce que d’autres pensent bas », a dit le Professeur Paulin Hountondji, qui invite les lecteurs à restituer le livre dans le contexte de l’époque pour mieux le comprendre. Ce livre interroge, explique l’auteur, ce qu’on a coutume d’appeler philosophie africaine. Et dans ce cadre, il a élaboré une critique de l’ethnocentrisme. « C’est une critique profonde de la paresse intellectuelle. Il y a beaucoup de gens qui ne sont pas d’accord. La philosophie africaine n’existe nulle part. C’est une mauvaise interprétation. Elle ne saurait une pensée collective auxquelles les philosophes d’aujourd’hui et d’hier vont adhérer. C’est une pensée qui nous vient lointain de nos ancêtres », a martelé le Professeur. A l’en croire, la vraie question, est de savoir ce que l’on fait de l’héritage intellectuel, spirituel et éthique que nos ancêtres, nous ont légué. « Ce livre est une étape dans mon évolution, ma carrière intellectuelle », a-t-il ajouté. Le présent livre, a été traduit en anglais en 1983, à Londres, en croate en 1983 et aussi en allemand et sera bientôt traduit en portugais et en chinois. Il faut dire que l’opportunité a été donnée aux étudiants afin de mieux les éclairer sur la pensée de l’auteur.

Qui est Paulin Hountondji : Ancien élève de l’Ecole normale supérieure de Paris, agrégé de philosophie, docteur des lettres, Paulin Hountondji a successivement enseigné à la Faculté des lettres de Besançon, à l’Université Lovanium de Kinshasa, à l’Université nationale du Zaïre, campus de Lubumbashi, puis à l’Université nationale du Bénin, où il est maintenant professeur émérite de philosophie. L’ouverture politique de 1990, lui donne la possibilité d’exercer de hautes fonctions politiques : ministre de l’Education nationale (1990-1991), ministre de la Culture et de la Communication (1991-1993) , puis chargé de mission du président de la République jusqu’à sa démission en octobre 1994 pour un retour dans l’enseignement. Président du Conseil national de l’éducation de 2009 à 2020, il a aussi été, de septembre 2016 à mai 2022, représentant personnel du président du Bénin au Conseil permanent de la Francophonie.

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page