.
.

Le triomphe de la vérité

.

Université d’Abomey-Calavi: La 1ère édition des journées des sciences et de l’innovation lancée


Vues : 18

La ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Eléonore Yayi Ladékan, a lancé en présence des membres de l’équipe rectorale de l’Université d’Abomey-Calavi, la première édition des journées des sciences et de l’innovation. La cérémonie de lancement officiel s’est déroulée le mardi 20 décembre 2022.

Le présidium au lancement

Qu’est-ce qui est important : « Innover pour l’employabilité des diplômés : contribution des laboratoires de l’Uac ». C’est le thème autour duquel la 1ère édition des journées des sciences et de l’innovation, a été rendue effective sur le campus d’Abomey-Calavi. L’organisation de cette initiative traduit la nécessité de faire connaître aux acteurs de développement au niveau national et international, les réalisations des laboratoires de l’Université d’Abomey-Calavi. L’objectif selon les organisateurs, c’est de faire connaître au public, opérateurs économiques et les responsables industriels, les principaux résultats des recherches universitaires.

Ce qui va se passer : Durant trois jours, cette rencontre sera marquée par des cafés scientifiques, conférences et communications. A cela s’ajoutent la visite de l’exposition d’une cinquantaine de laboratoires, organisée en deux pôles et la distinction des cinq meilleurs innovateurs qui seront primés à travers les résultats innovants de leurs laboratoires. Au total, 35 laboratoires seront mis en compétition.

Que disent les acteurs : La présidente du comité d’organisation, Odile Dossou-Guèdègbé, a souhaité la bienvenue à tous les participants et rappelé la vision de l’Uac à l’horizon 2024, qui est d’être une université de référence internationale en matière de formation, de recherche et d’expertise adaptée aux besoins du développement durable du Bénin et des nations. Cette ambition de l’Uac de se positionner comme un capteur de développement, est selon elle, en phase avec la présente organisation. C’est ainsi que pour s’adapter aux exigences du marché de l’emploi, la recherche scientifique doit  pouvoir jouer pleinement son rôle. « Ceci à travers des résultats issus des laboratoires des universités, qui sont des lieux par excellence de questionnement, d’hypothèse, d’enchainement de raisonnements coordonnés et biens mûris au fin des résultats tangibles bien exploitables dans le temps », a-t-elle fait savoir. Rappelant l’importance de ladite organisation, le Vice-recteur chargé de la recherche universitaire, Aliou Saïdou ; a mis l’accent sur les innovations à l’Uac. « Nous nous contentons uniquement que des publications. Avec les grandes réalisations du gouvernement, cela nous amène à innover pour transformer la société. Nous avons de très bons résultats que nous pouvons transformer, mais cela reste dans les tiroirs », regrette-t-il. Afin d’amorcer l’industrialisation du pays à travers les réalisations des universités, il invite à la valorisation des résultats de recherche. Pour Pierre Dossou Yovo, Directeur de l’ABeVRIT, l’innovation est indispensable pour un développement qui se veut durable. « Nous faisons beaucoup de choses à l’université d’Abomey-Calavi, mais nous gardons les résultats », a avoué le recteur Félicien Avlessi, qui se réjouit de cette initiative pour donner un bon qualitatif aux résultats cachés dans les laboratoires. Ces journées vont permettre selon ses explications, de présenter les réalisations concrètes. « C’est l’occasion de révéler des potentiels et les viviers innovants qu’elle est capable de mettre à la disposition des communautés pour satisfaire par l’emploi les besoins de développement », a-t-il fait comprendre. Pour sa part, la ministre Eléonore Yayi Ladékan s’est réjouie de cette belle initiative pour sortir les résultats des recherches et les rendre plus visibles. Elle a félicité le recteur pour avoir capté et mis en pratique les orientations du gouvernement. « Le thème est évocateur », a indiqué la ministre qui fait comprendre également que beaucoup d’efforts qui se font dans les laboratoires. « Après la formation de qualité, il faut des recherches qui trouvent des solutions aux problèmes de la communauté », a-t-elle invité.

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page