.
.

Le triomphe de la vérité

.

Selon le porte-parole du gouvernement Wilfried Houngbédji: “La revalorisation salariale n’a rien à voir avec les législatives”


Vues : 78

Wilfried Houngbédji, SGA du gouvernement

Les retombées du deuxième sommet Usa-Afrique pour le Bénin, la question du maintien des filles à l’école, celle des Ame, le prix du soja, la revalorisation des salaires, sont entre autres questions abordées par le Secrétaire Général Adjoint et Porte-parole du Gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji, sur la radio Gerddes le lundi 19 décembre 2022, lors de sa tournée d’information sur l’action gouvernementale.

Que dit-il sur la revalorisation des salaires : Le Porte-parole du Gouvernement a rejeté en bloc un probable lien entre la revalorisation salariale et les élections législatives du 8 janvier 2023. « Ça n’a rien à voir avec les prochaines élections », a-t-dit. A le croire, la revalorisation des salaires des agents de l’État, relève de la bonne volonté du Gouvernement de soulager la peine des agents et de répartir avec justice les fruits des efforts de tous afin d’impacter tous les travailleurs béninois. Pour cette raison, explique le Porte-parole, une importante enveloppe annuelle de plus de 60 milliards de FCFA a été mise dans la balance. Les Aspirants au Métier d’Enseignant (AME) n’ont pas été laissés sur le quai. Là-dessus, il a expliqué que le gouvernement a fait l’effort de passer leur rémunération de 9 à 11 mois avec la possibilité pour eux de faire carrière comme agents de l’État après 3 ans passés comme AME suite à un test d’évaluation. Quant aux retraités, Wilfried Houngbédji a expliqué qu’ils doivent bénéficier, conformément à ce que prévoit la loi de l’incidence générée par le relèvement du point indiciaire à hauteur de 80%. « Ils auront donc 80% de l’effet que les 3% de relèvement du point indiciaire généreraient sur les salaires des travailleurs actifs », a-t-il souligné. Le porte-parole du gouvernement n’a pas manqué d’exhorter le patronat à emboîter le pas du gouvernement afin de permettre aux agents du privé de bénéficier également des fruits des efforts du gouvernement.

Que doit-on retenir de la question du maintien des filles à l’école : Abordant la question de l’éducation des filles, le porte-parole du gouvernement a fait savoir que le gouvernement a mis en place des mesures pour maintenir les filles à l’école et encourager celles qui entrent ou sont à l’université. Wilfried Léandre Houngbédji a rappelé qu’en dehors des 450 FCFA pour chaque fille du primaire et 600 frs pour les filles du secondaire, et ce, par transfert monétaire chaque jour pendant trois ans le tout pour un montant de 9. 355. 550. 000 FCFA, le gouvernement a aussi décidé d’attribuer des bourses de 38.500 FCFA aux  10 meilleures filles au BAC par département durant 10 mois et sur 3 ans ainsi que des meilleures élèves filles inscrites dans les filières scientifiques, techniques et professionnelles, à raison de 27.500 FCFA par mois pendant 10 mois sur 3 années.

Quel est son avis sur le prix du soja : La question relative à la mesure de fixation du prix plancher du Soja et celle relative à la suspension de la mesure d’interdiction de l’exportation du Soja par le gouvernement a été également évoquée. Dans ses explications, il a notifié que le prix plancher du Soja n’est qu’un niveau indicatif du niveau minimum auquel le produit doit être cédé. A le croire, ce prix n’a jamais été une décision unilatérale du gouvernement mais plutôt des acteurs du milieu. « 190 FCFA le kilo, c’était une demande des producteurs que nous avons homologuée. Cela n’a jamais empêché un producteur lorsque la conjoncture du moment lui est favorable de vendre son produit à un prix plus élevé », a-t-il souligné.

Entre les lignes : En ce qui concerne les retombées de la participation du Bénin au 2ème sommet USA-Afrique Wilfried Léandre Houngbédji a souligné que ce fut très bonne moisson pour le pays contrairement aux oiseaux de mauvais augure qui ont annoncé un camouflet pour le Bénin à Washington. À titre illustratif, il a évoqué la signature de l’accord du Compact Régional Bénin-Niger d’une valeur de 504 millions de dollars, l’accord du FMI pour un décaissement immédiat de près de 90 milliards de FCFA et bien d’autres.

Assise Agossa

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page