.
.

Le triomphe de la vérité

.

Clôture du 1er colloque sur la santé mentale en Afrique: Les participants satisfaits des résultats des travaux


Vues : 21

Du lundi 12 au mercredi 14 décembre 2022, s’est déroulé à l’Université d’Abomey-Calavi (Uac), le premier colloque scientifique international sur la santé mentale en Afrique. Les travaux ont été clôturés à la grande satisfaction des participants.

La Démographe Véronique Petit reçoit son attestation de participation

De quoi il est question : « Parcours des personnes souffrant de maladies mentales en Afrique de l’Ouest (PAMMAL) ». C’est le thème principal autour duquel ce premier colloque a été rendu effectif sur le campus de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac). Chercheurs, décideurs, acteurs et spécialistes de la santé venus du Bénin, du Togo, du Niger, du Burkina-Faso, de la Côte-d’Ivoire, du Sénégal, de la France et des Pays-Bas ont réfléchi sur la problématique liée à la santé mentale.

Ce qui est important : En termes de réalisation scientifique, les participants ont échangé sur différents aspects de la santé mentale dans un contexte pluridisciplinaire. Au total, 18 communications dont 17 en présentiel et une communication en distanciel sont développées. Les participants ont suivi trois conférences inaugurales, deux conférences plénières et deux panels. A l’issue des assisses, des perspectives allant de la réédition l’événement, sont engagées. Les  organisateurs entendent mettre en place une organisation tournante de cette initiative dans plusieurs pays. Après le Bénin, d’autres pays comme le Togo, le Niger, la Côte d’Ivoire, le Burkina-Faso vont accueillir cette manifestation scientifique portée sur la santé mentale en Afrique. Il est prévu, la rédaction d’un Policy Brief, qui est un document d’orientation politique. Aussi, les actes de ce colloque seront édités pour faire un plaidoyer auprès des dirigeants pour le renforcement des actions de financement et de prise en charge de ces maladies.

Que disent les participants : « Les débats ont été très fructueux. Nous avons fait de nouvelles connaissances. Ce fut très instructif », s’est réjoui le Professeur Casimir Akpovi, président du comité d’organisation. Il a remercié les participants pour leur implication aux échanges et les sacrifices consentis durant ces jours d’échanges. Cette cérémonie de clôture, qui sanctionne la fin des activités qui se sont déroulées au cours de ce colloque, a été l’occasion pour la Démographe Véronique Petit, Chercheuse au centre population et développement (CEPED) de l’Université Paris Cité, d’exprimer sa satisfaction au regard de la problématique de cette rencontre. « La santé mentale, c’est une problématique de santé publique assez sous investie du point de vue financier, politique… Lors de ce colloque, nous avons vu que ça concerne tous les pays de l’Afrique subsaharienne », a-t-elle dit avant de poursuivre : « Nos collègues sociologues, anthropologues, démographes, psychiatres étaient là pour partager leurs expériences ». Elle pense qu’il y a nécessité d’approfondir et de développer des recherches afin d’éclairer des acteurs politiques et institutionnels. « L’importance, c’est de produire des données statistiques quantitatives pour avoir des indicateurs pour permettre de créer un plaidoyer en faveur de la santé mentale. Les budgets pour la santé mentale sont minimes alors que pour quelqu’un qui vit avec le VIH, on dépense énormément. Il y a un fossé entre certaines pathologies dont la lutte est largement financée et la santé mentale qui souffre d’un sous-investissement », fait-elle remarquer. Pour avoir pris une part active à ces travaux, l’anthropologue Annigje van Dijk, des Pays-Bas, a souligné que cette initiative va amener de nouvelles idées. Pour elle qui a fait ces recherches au Burkina-Faso sur les questions liées à la santé mentale, il y a beaucoup de bons travails qui sont faits. « C’était des disciplines assez diverses. Ça va amener des relations de collaborations », a-t-elle confié.

Par ailleurs : Après la validation des rapports de ce colloque, les organisateurs ont procédé à la remise d’attestation aux participants. Il faut dire que la prochaine édition de ce colloque est prévue pour être organisée au Sénégal.

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page