.
.

Le triomphe de la vérité

.

Violences basées sur le genre et hygiène menstruelle : Le SI Club COTONOU Améthyste sensibilise sur les comportements conseillés


Vues : 33

La présidente de l’Union et celle du SIC Cotonou Améthyste lors de la sensibilisation

De quoi s’agit-il : Amener les élèves et le personnel enseignant des collèges et lycées du Bénin à bannir toutes formes de violence de leur quotidien. C’est ce que vise le Soroptimist International (SI) Club Cotonou Améthyste qui a initié dans le cadre des 16 jours d’activisme, une sensibilisation sur les violences basées sur le genre. Et pour le compte de cette année, le club service que préside Astrid Déguénon a jeté son dévolu sur le Ceg Lissègazoun dans la Commune d’Allada. C’était le vendredi 9 décembre 2022, dernier. L’équipe a également sensibilisé les jeunes filles dudit établissement sur l’hygiène menstruelle. Ceci, assorti de don de  serviettes hygiéniques et des lingettes à toutes les filles qui ont déjà leurs menstrues. Pour ce qui concerne le premier volet de cette séance de sensibilisation, l’équipe du Soroptimist International club Cotonou Améthyste soutenue par la présidente de l’Union des clubs Soroptimist du Bénin (SI Union Bénin), Dr Raima Osseni Moudachirou et également par le consultant sur la santé de reproduction des adolescents et des jeunes, Josué Houndékon, a fait comprendre tant aux élèves qu’aux professeurs venus massivement  à la rencontre combien il importe que les violences soient proscrites des comportements des uns et des autres. A cet effet, ils sont revenus sur les causes ainsi que les conduites à tenir pour qu’à jamais, des cas de violences ne s’observent ou ne s’enregistrent dans le milieu scolaire et même au-delà.

Les autorités et la délégation du SI club Cotonou Améthyste à l’issue de l’ouverture officielle de la séance

Ce que disent-ils : Ainsi, si le communicateur a insisté sur les cas de violences (violences physiques, violences verbales, violences sexuelles), il a tout de même indiqué que chacune des parties peut travailler à ce qu’elles ne surviennent pas. «A l’école comme dans les rues ou à la maison, nous devons faire en sorte à avoir des comportements exemplaires», va-t-il laisser entendre à l’assistance.  «Toi enseignant, ton rôle est de protéger, d’orienter, surtout éduquer ton élève. Il ne doit en aucun cas subir une violence quel que soit sa forme de ta part », a-t-il conseillé au personnel enseignant avant de préciser aux élèves surtout filles qu’ils ne doivent pas eux aussi provoquer les professeurs à travers leurs faits et gestes.  Ce que va étayer la présidente du club Améthyste en disant que si l’école est un lieu où il faut éduquer et être éduqué, les acteurs doivent comprendre qu’en posant des actes qui appellent à la violence ou en passant à l’actes, ils ne sont pas sur le bon chemin et vont faire rater à l’école son rôle de former les bons citoyens de demain. «Les violences ont des conséquences graves sur la victime. C’est pourquoi nous devons dénoncer les auteurs», a-t-elle insisté. La présidente de l’Union a, pour sa part, fait le lien entre la violence et le cycle menstruel des femmes. «Quand la femme est dans sa période de menstruation, beaucoup pensent que c’est une mauvaise chose. Ce qui donne une posture d’impureté à la femme. Au lieu d’être valorisée et d’avoir confiance en elle-même pour ce signe de féminité, elle se sent humiliée. Quand la femme se sent humiliée, c’est une violence psychologique que vous exercez sur elle. Ce qu’il faut donc éviter à l’avenir», a-t-elle souligné avant de préciser que les menstrues de la femme doivent être vécues avec beaucoup de bonheur. Elle va aussi conseiller les dispositions que la jeune fille doit prendre pour ne pas déranger aussi quand elle est dans ladite période.

La photo de famille après la séance de sensibilisation

Par ailleurs : Ayant procédé au lancement de cette séance, le chef de l’arrondissement de Lissègazoun, Rodrigue Montcho, a remercié le personnel du collège que dirige madame Amina Da Silva et les Soroptimist pour avoir porté leur choix sur sa localité. A souligner que la séance a pris fin par les distributions des kits  contenant des serviettes hygiéniques, une pochette ayant un carnet de note à l’intérieur.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page