.
.

Le triomphe de la vérité

.

Législatives 2023: Ils sont déjà tous en campagne avant l’heure !


Vues : 44

Les textes sont clairs.  Les lois sont dures. Mais la réalité est toute autre en ce moment. La campagne électorale  normalement prévue pour démarrer le vendredi 23 décembre prochain est déjà effective sur le  terrain. Les législatives 2023 qui s’annoncent aiguisent tellement d’appétits  et suscitent tant d’intérêts qu’ils foulent tous au pied les règles éditées. Et ceci au nez et à la barbe de toutes les institutions en charge de l’organisation et de la régulation des élections au  Bénin. Toutes les localités du pays sont  prises d’assaut depuis quelques semaines et de manière répétitive par tous les partis en lice. A la quête de suffrages, motivation  majeure qu’ils voilent à peine. Qu’il s’agisse des partis soutenant le pouvoir en place, Bloc Républicain, Union Progressiste le Renouveau, Moele-Bénin, ou encore ceux de l’opposition, Fcbe, Démocrates et autres, tous ont mordu à l’hameçon d’une campagne électorale précoce avant l’heure légale.   Il  y en a même qui s’adjugent des méthodes démesurées, telles de grandes conférences publiques dans des espaces universitaires pour  convaincre des étudiants  mobilisés par milliers sur la qualité du choix qu’ils auront à faire le dimanche 08 janvier 2023 prochain s’ils ont en souci  le développement de ce pays. Cela s’appelle tout simplement consigne de vote dans une période pourtant proscrite par les textes. D’autres, via les réseaux sociaux se déploient dans d’innombrables appels aux votants de leur circonscription électorale, exhibant leur profil de candidats qualifié de  meilleur dans tout le lot. D’autres encore  s’approprient toutes les possibilités d’œuvres sociales en  ces moments de fêtes de fin d’années, se passant pour des « papas bonheurs » ou   « des mamans merveilleuses ».

Tout cela est bien beau pour la santé de la démocratie béninoise qui vit une nouvelle fois ses moments à la fois turbulents et   féériques.  Mais dans le même temps,  une autre question se pose. A savoir : quel exemple donne-t-on à la jeunesse face au respect strict des textes de la République ? Pourquoi cette euphorie actuelle et illégale qui n’a autre nom qu’une vraie campagne électorale alors qu’il y a une période fixe instituée par les lois de la République. Ce n’est pas en réalité le moment des affichages des logos et photos de candidats ou encore des messages publics d’appel de vote pour tel ou tel  qui suffiraient pour faire constater le démarrage de la campagne électorale. Ça y est déjà !

Christian Tchanou

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page