.
.

Le triomphe de la vérité

.

Prof. Pascal Dakpo, Enseignant/Chercheur à l’Uac: « Il est indispensable de savoir lire et transcrire dans nos langues locales »


Vues : 49

Une trentaine de participants composés d’étudiants, de doctorants et d’enseignants, de consultants, responsables d’Ong ainsi que de chefs services administratifs ont été outillés sur la lecture et la transcription en fɔngbé du 28 au 30 novembre dernier l’Uac. A l’occasion de la clôture de cette formation, le Professeur Pascal Dakpo a exprimé sa grande satisfaction et relevé l’utilité de cet apprentissage aux participants.

Dakpo Pascal, responsable à la formation à la SoBeSa

Ce que vous devriez savoir : L’atelier de renforcement des capacités en lecture et en transcription dans la langue fɔngbé initié par la Société Béninoise de Sociologie et d’Anthropologie (SoBeSa), a été clôturé le mercredi 30 novembre 2022 à l’Université d’Abomey-Calavi. Durant trois jours, les participants ont été outillés sur les techniques d’écriture et de lecture en fᴐngbè. Ils sont une trentaine de participants composés d’étudiants, de doctorants et d’enseignants, de consultants, responsables d’Ong ainsi que de chefs services administratifs à être formés. Ils sont entretenus dans l’apprentissage de cette langue, sur la pertinence des tons hauts, bas et modulés, le contexte de la transition, l’économie dans la transcription suivis d’exercice pratique. Le principal formateur est le Professeur Charles Ligan, qui a amené durant ces trois jours, les participants à se familiariser à leur langue. Pour un Sociologue, un Anthropologue ou encore un chercheur en science sociale, la transcription est une étape intermédiaire entre les entretiens de terrains et l’analyse du contenu des données empiriques. Elle doit se faire suivant le principe de la fidélité du discours tenu afin de mieux cerner les sens éthiques et émiques du discours. Car chaque unité linguistique dans les langues nationales est porteuse de sens et parfois de divers sens selon les contextes. Autrement transcrit, le discours de base peut être dénudé de tout son sens dans le texte transcrit. 

Entre les lignes : Le Professeur Pascal Dakpo, responsable à la formation de la SoBeSa a représenté le président de la SoBeSa empêché au cours de cette formation. Dans son allocution de clôture, il a souligné que c’est une formation spécifique. De ses explications, cette formation est inscrite en lettre d’or dans les objectifs phares de leurs activités au sein de la SoBeSa. « Ne vous y trompez pas. Nous sommes toujours dans le domaine de la science et de la recherche. Car, pour nous à la SoBeSa, nous estimons que dans nos recherches de terrain, il est nécessaire et indispensable de savoir lire et transcrire les données dans nos langues locales », a précisé le Professeur Pascal Dakpo. Comme l’a rappelé le président de la SoBeSa, Professeur Pascal Dakpo pense que cet apprentissage, va contribuer au renforcement de la formation académique dans les universités. « Cette formation vient combler un manque, une lacune importante, même au niveau des enseignants. Comment faire une transcription phonétique qui est une méthode de transcription plus ou moins formalisée des sons d’une ou plusieurs langues. Cette transcription rend normalement une approximation de la prononciation standard de la langue », a-t-il renchéri.

A propos de la SoBeSa : La Société Béninoise de Sociologie et d’Anthropologie (SoBeSa) a été mise sur les fonts baptismaux le samedi 8 avril 2017. La rencontre qui a permis à sa mise en place, a regroupé environ deux cent participants, sociologues et anthropologues de différentes générations, de 1979 à ce jour. La mise en place d’une telle instance vise à pallier l’absence des sociologues et anthropologues de la scène publique béninoise. Les objectifs sont entre autres, d’élever et maintenir les potentialités intellectuelles et professionnelles des membres par la publication de résultats de recherches dans tous les domaines d’activités relevant de leurs compétences ; de rendre les membres plus efficaces dans leurs milieux de travail à travers le renforcement des compétences ; de faire connaître au public nos disciplines et leur importance dans le développement des différents secteurs de la vie sociale, économique, politique et culturelle du Bénin.

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page