.
.

Le triomphe de la vérité

.

Clôture de l’atelier sur la lecture et transcription en fᴐngbè: Les participants satisfaits de l’initiative de la SoBeSa


Vues : 38

Le Professeur Dakpo remet l’attestation à une participante

Les responsables de la Société Béninoise de Sociologie et d’Anthropologie (SoBeSa) ont clôturé le mercredi 30 novembre 2022 à l’Université d’Abomey-Calavi, l’atelier de renforcement des capacités en lecture et en transcription dans la langue fɔngbé, à la grande satisfaction des participants. Durant trois jours, les participants, très reconnaissants, ont été outillés à mieux écrire et lire en fᴐngbè.

De quoi il est question : Les capacités d’une trentaine de participants composés d’étudiants, de doctorants et d’enseignants, de consultants, responsables d’ONG ainsi que de chefs services administratifs ont été renforcées au cours de cette formation. Les participants sont entretenus sur la pertinence des tons hauts, bas et modulés, le contexte de la transition, l’économie dans la transcription suivis d’exercice pratique. Le principal formateur est le Professeur Charles Ligan, qui a amené durant ces trois jours, les participants à se familiariser à leur langue. Pour un Sociologue, un Anthropologue ou encore un chercheur en science sociale, la transcription est une étape intermédiaire entre les entretiens de terrains et l’analyse du contenu des données empiriques. Elle doit se faire suivant le principe de la fidélité du discours tenu afin de mieux cerner les sens éthiques et émiques du discours. Car chaque unité linguistique dans les langues nationales est porteuse de sens et parfois de divers sens selon les contextes. Autrement transcrit, le discours de base peut être dénudé de tout son sens dans le texte transcrit. 

Que disent les acteurs : A l’occasion de la clôture de cet atelier, le responsable à la formation de la SoBeSa, Professeur Pascal Dakpo a précisé que les participants ont été attentifs et assidus à la formation. Dans ses propos, il a rassuré que le bureau exécutif de la SoBeSa reste disponible toutes les fois qu’il faudra accompagner la formation des étudiants. « Nous avons commencé par la langue fᴐngbè et nous allons continuer par cette langue dans l’approfondissement et prendre les autres langues nationales retenues et enseignées à l’Université d’Abomey-Calavi », fait-il savoir.

Vue d’ensemble des participants à la formation

Le Professeur Pascal Dakpo a remercié le formateur pour avoir accepté accompagner la SoBeSa dans la dynamique de formation des apprenants dans les domaines des sciences humaines et sociales. « Il a montré toute la richesse que regorge les langues nationales et leur importance dans les recherches en sciences humaines et sociales », s’est-il réjoui avant d’inviter au travail, ceux qui ont bénéficié de cette formation. Selon les bénéficiaires, cette formation vient à point nommé pour combler ce vide de transcription dont sont victimes les doctorants, masterans, les docteurs et même des enseignants chercheurs faute de la connaissance des langues nationales. Au terme de la formation, les participants ont apprécié la profondeur et la richesse des langues nationales et la nécessité de bien savoir les parler, les écrire et les lire et remercient les responsables de la SoBeSa pour avoir pensé organiser cette formation à leur intention. De même, ils ont tenu à remercier le formateur pour sa disponibilité, les connaissances transmises, la qualité des échanges et des outils transmis aux chercheurs pour une pratique plus professionnelle de leur métier.

Par ailleurs : La remise des attestations à tous les participants formés, a mis un terme à cet atelier.

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page