.
.

Le triomphe de la vérité

.

Data journalism : La BOAD forme une vingtaine de journalistes de la sous-région


Vues : 31

De quoi s’agit-il : Une session de formation s’est tenue en ligne ce jeudi 24 novembre 2022 sous la houlette de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) au profit des journalistes de la zone UEMOA. Béninois, Nigériens, Sénégalais, Ivoiriens ou autres Togolais et Burkinabè, ils étaient une vingtaine environ à avoir suivi en ligne cette séance de formation portant sur le data journalism. Le formateur du jour n’était autre que  Louis Nino KANSOUM, Datajournaliste, responsable de la plateforme payante Ecofin Pro. Pour lui en effet, le data journalism est l’avenir du métier de journaliste, car le rôle du journaliste qui est d’informer, a évolué avec l’apparition de l’internet. Défini comme le journalisme utilisant les données, ce type de journalisme se base sur le fait que tout ce qui nous entoure peut être numérisé en données. Il y a ainsi des machines qui collectent ces données et les stockent quelque part. Tout ce que la population mondiale fait est traduit en données aujourd’hui. Les habitudes de consommation, de circulation, les comportements sociaux les plus élémentaires, tout cela est enregistré et stocké par les grandes entreprises de l’internet qui les vendent à leur tour aux entreprises qui ont besoin de savoir comment se comportent leurs clients pour leur proposer des produits et services adaptés.  « Il y a des milliards de mégaoctets de données qui sont stockées quelque part, souligne Louis Nino KANSOUM. Ce que fait le data journaliste, c’est d’aller consulter là où ces données sont stockées pour les utiliser pour les analyser et en tirer des histoires à raconter. » Ainsi, de plus en plus de médias tant traditionnels que numériques, utilisent le data journalisme pour informer leur public.

A quoi a servi la session :  La session a permis aux journalistes de se rendre compte comment ces données existent sur les plateformes en ligne.  Il s’agit alors de les récolter et de les interroger pour en tirer des histoires intéressantes. Pour Idriss Linge, rédacteur en chef de l’Agence Ecofin, le data change la manière dont le journalisme est exercé aujourd’hui. Mais il est vrai, comme le souligne Louis Nino KANSOUM,  qu’au fond c’est juste la matière première qui  change, puisque l’accès aux données met à la disposition du public des informations de plus en plus pertinentes. La formation a permis aux journalistes présents de savoir interpréter les données, en se posant des questions sur comment les utiliser à bon escient.  « La puissance de la machine associée à l’intelligence de l’humain, rend le travail du journaliste plus pertinent », admet le formateur.  Il a ainsi partagé ses connaissances sur les logiciels d’analyse de données avant d’insister sur la nécessité pour les participants de les implémenter dans leurs rédactions respectives.

Par ailleurs : Cette session de formation est la quatrième du genre organisée par la BOAD au profit des journalistes de la sous-région qui s’intéressent aux questions économiques et financières. Cette série de formations est faite par l’Agence Ecofin, partenaire de la BOAD sur ce projet. Elle vise à renforcer les capacités des journalistes de la sous-région afin qu’ils offrent aux institutions de l’UEMOA des informations économiques et financières de qualité.

Olivier Allotchémè

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page