.
.

Le triomphe de la vérité

.

Passage devant la commission budgétaire : 86 milliards pour relooker l’enseignement supérieur


Vues : 10

Eléonore Yayi Ladékan, Ministre de l’enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique

Le ministre de l’enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique, Eléonore Yayi Ladékan a planché le lundi 21 novembre 2022 devant la commission budgétaire de l’Assemblée nationale au palais des gouverneurs à Porto-Novo. Il ressort de cette présentation que la prévision budgétaire de ce département ministériel pour l’année 2023 est estimée à 85 619 888 000 FCFA contre 71 522 209 000 FCFA en 2022, soit une augmentation de 19,71%.

Selon le ministre de l’enseignement supérieur, le budget 2023 permettra d’asseoir et de poursuivre les réformes prioritaires du sous-secteur de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique en phase avec le programme d’actions du gouvernement. C’est donc un projet de budget qui s’articule autour de quatre programmes à savoir le Programme Pilotage et soutien aux services du MESRS, le Programme Enseignement supérieur, le Programme  Recherche scientifique et innovation et le Programme Vie de l’étudiant.

Parlant des défis à relever avec  ces différents programmes, le ministre Yayi Ladekan a évoqué l’évaluation des enseignants à travers la mise en place des organes de contrôle de leurs prestations ; la qualité de l’enseignement ; la pertinence des programmes et l’éthique dans les universités ; le développement des compétences pour une meilleure employabilité des diplômés sortis des Universités ; la consolidation du cadre institutionnel et organisationnel du système national de la recherche en science, technologie et l’innovation ; le renforcement des infrastructures (administratives, pédagogiques, laboratoires et résidences) avec des équipements modernes.

Outre cet aspect, le ministère de l’enseignement supérieur a également dévoilé ses priorités pour l’année 2023. Il s’agit de la mise en place d’un régime de gouvernance des universités publiques, du statut particulier du personnel enseignant incluant un mécanisme d’évolution hors hiérarchie et de maintien en activité après l’âge limite d’admission à la retraite (éméritat) ; de la mise en place d’un programme de bourses d’études favorisant les filières scientifiques ; de l’instauration des mesures spécifiques d’incitation à la recherche et à l’innovation ; de la mise en œuvre de la délégation des prestations des œuvres sociales universitaires au secteur privé ; de la construction et de l’équipement des infrastructures modernes (pédagogiques, laboratoires et résidences) au profit des étudiants et enseignants, pour ne citer que celles-là.

Fidèle KENOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page