.
.

Le triomphe de la vérité

.

Travaux en commission budgétaire au parlement: Romuald Wadagni expose les grandes lignes du projet de loi des finances 2023


Vues : 28

(Des dépenses à caractère social renforcées)

Le Ministre d’Etat de l’Economie et des finances, Romuald Wadagni est le premier à plancher devant la commission budgétaire de l’Assemblée nationale le lundi 14 novembre 2022 à Porto-Novo. Au cours de cet exercice, l’argentier national a dévoilé aux députés les grandes articulations du projet de loi des finances, gestion 2023 qui s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 3.033.337 millions de FCFA.

De quoi s’agit-il ? La commission budgétaire de l’Assemblée nationale a eu droit ce lundi 14 Novembre 2022 au palais des gouverneurs à Porto-Novo à la présentation par le ministre d’Etat, de l’économie et des finances, Romuald Wadagni  du budget général de l’Etat, gestion 2023. Selon son exposé, les recettes de l’État pour 2023 sont composées de 1.760.150 millions de FCFA pour le Budget général, 58.000 millions de FCFA pour le Fonds national des retraités du Bénin, 21.850 millions de FCFA pour les comptes d’affectation spéciale et 1.193.337 millions de Fcfa pour les recettes de trésorerie. En ce qui concerne les charges pour l’année de 2023, le montant de 2.346.400 millions de FCFA est prévu pour les crédits de paiement ouverts au Budget de l’État et 686.937 millions de FCFA pour les charges de trésorerie. Ce qui fait que le Budget 2023 dégage un solde budgétaire global négatif de 506.400 millions de FCFA.

Que retenir en termes de perspectives ? Il convient denoter en termes de perspectives que la répartition des dépenses d’investissement traduit la politique d’accroissement du capital productif et l’inclusion sociale. Pour 2023, la prévision des dépenses d’investissement s’élève à 959.750 millions de FCFA, en hausse de 5,4% par rapport à la loi des finances rectificative de 2022, et de 18,1% par rapport à la loi des finances initiale de 2022.

Quid de la politique sociale ? Conformément à la vision affichée par le Chef de l’Etat pour 2021-2026, l’année 2023 sera aussi marquée par une tendance haussière des dépenses sociales et la poursuite du retour à une consolidation budgétaire. Parlant justement de la tendance haussière des dépenses sociales, il faut signaler qu’il y a un renforcement des dépenses à sensibilité sociale. Lesdites dépenses ont entre 2021-2022, enregistré une hausse de plus de 200%. Sur la période, plusieurs chantiers à fort impact seront poursuivis et accélérés en 2023. Il s’agit du Programme national des cantines scolaires (PNASI) dont le taux de couverture actuel est de 75% avec 1 million d’enfants impactés; l’atteinte des cibles des ODD relatives à l’eau pour tous à l’horizon 2023; l’accélération de la mise en œuvre du projet ARCH, instrument phare de protection sociale; l’extension de la mesure de gratuité des frais de contribution des filles du secondaire dans les 20 communes pilotes. Ce qui frappe à l’œil dans ce budget programme, c’est le hautement social qui occupe une place de choix comme c’est le cas depuis plus de deux ans. Cela s’explique par la tendance haussière des dépenses à caractère social notée dans les grandes lignes du projet de loi des finances. Outre ces aspects, l’année 2023 sera également celle de la poursuite du retour à une consolidation budgétaire.

Entre les lignes : Signalons que le ministre d’Etat de l’économie et des finances Romuald Wadagni a fait d’une pierre deux coups. Outre le budget général de l’Etat, il a présenté aux députés membres de la commission budgétaire le Projet de budget 2023 de son département ministériel.

Fidèle KENOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page