.
.

Le triomphe de la vérité

.

Karimama : Le déploiement des forces de défense et de sécurité rassure les populations


Vues : 137

Vue partielle des soldats

Après les récentes éruptions djihadistes dans la commune de Karimama, département de l’Alibori, l’Etat béninois a déployé dans toutes les contrées de la commune, un impressionnant détachement de militaires, de policiers et des éléments de la garde nationale. Ces forces de défense ont le moral haut et sont déterminées à défendre les biens et les personnes dans la ville.

Quel est le constat : Les habitants de Karimama sont désormais rassurés. Les habitudes du quotidien ont recommencé. Lieux de culte, marchés, écoles, administrations ne sont plus vide, chacun vaque à ses occupations personnelles. Le lundi 31 octobre 2022, le marché de Birni Lafia est bien animé, vendeurs et acheteurs y sont rendus comme d’habitude. La vie dans la commune de Karimama ne s’est donc pas arrêtée comme le prétendent certains individus. D’ailleurs, dans la matinée du 31 octobre 2022, les fonctionnaires de la commune de Karimama étaient à leurs postes respectifs. Au collège de Birni Lafia, les différents groupes pédagogiques étaient en activité. En dehors des écoles et marchés, l’administration locale de Karimama était aussi fonctionnelle.

Ce qu’en dit le : Interrogé sur la situation sociale de la commune et celle de son établissement, le directeur du collège d’enseignement général de Birni-Lafia, Bawa Garba Souley, a fait savoir que les cours ont repris correctement comme cela se doit. « C’est vrai, au début quand la situation sécuritaire était morose, les cours ont flotté parce que les enfants avaient un peu de la peine à rester dans les classes. Mais avec l’arrivée des différentes autorités, du commissaire et du directeur départemental de la Police Républicaine qui sont venus rassurer les enseignants, les élèves et les parents ont compris que tout est sous contrôle, les cours ont effectivement bien repris et durant toute la semaine dernière il n’y a eu aucune absence de la part des enseignants et aussi des apprenants. Tous les acteurs sont rassurés de ce que la sécurité est garantie », a-t-il laissé entendre.

Le marché de Birni-Lafia à Karimama animé

Ce qu’en disent les autorités : Selon le maire de la commune Souley Sambo Issifou rencontré dans le  marché de Birni Lafia, la rumeur faisant état de la présence des djihadistes dans la zone a diminué la fréquentation par les étrangers qui venaient d’autres contrées soit du Niger, soit de Malanville. Mais, « depuis que le Gouvernement a commencé à nous envoyer des détachements de l’armée et de la police, les gens ont commencé à avoir confiance en l’Etat et sont convaincus que l’Etat pense vraiment aux populations de Karimama. La sérénité revient au niveau des populations», a-t-il dit. Le 1er adjoint au maire de la localité Oumarou Médawa a quant à lui, rassuré que le calme est revenu au niveau de la commune grâce à l’intervention des Forces armées béninoises et de la Police Républicaine. « Avec l’appui du Gouvernement ces derniers jours, nous avons constaté que la situation est en train d’être normalisée. Depuis ce temps, les activités agricoles, administratives et scolaires ont repris normalement. Aujourd’hui, la quiétude est revenue et les populations vaquent normalement à leurs occupations ainsi que les fonctionnaires de l’administration communale », a-t-il déclaré.

Ce qu’en dit le commandant de la troupe : Selon le commandant de la première compagnie de la Garde Nationale détachée sur place à Karimama, le capitaine Ibrahima Malick, « aucune portion du territoire ne sera cédée aux terroristes ». Il dit que ses camarades vont prendre la position anciennement occupée par le poste de douane de la ville autrefois vandalisé. « Mon sous groupement tactique inter-armes est implanté ici depuis quelques semaines en vue de contrôler la zone, de ramener la quiétude au sein des populations, permettre la fluidité au sein de la commune de Karimama et assurer aussi les autres missions régaliennes », a-t-il ajouté. Son homologue, le commissaire de Police de première classe, Assani Kassim, commandant de l’unité opérationnelle numéro 2 de la police républicaine basée à Dassa Zoumè et déployée sur place explique : « Nous sommes venus ici il y a quelques semaines, lorsque la situation sécuritaire s’est dégradée. Nous avons mis en place le dispositif pour sécuriser la population de Karimama. A notre arrivée ici, les écoles et les marchés avaient du mal à fonctionner. Mais nous avons intensifié les patrouilles de sensibilisation et on a rassuré les populations par notre présence effective sur le terrain. Les populations de Karimama ne vivent plus dans la peur ».

Entre les lignes : La commune de Karimama n’est donc pas la ville de terreur que certains décrivent. La réponse énergique du gouvernement face aux incursions d’individus armés non identifiés a permis aux populations de reprendre leurs diverses activités du quotidien. L’Etat a mis tous les moyens pour garantir la sécurité ainsi que la libre circulation des biens et des personnes.

Assise. A

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page