.
.

Le triomphe de la vérité

.

Fusion entre les deux partis: La FCBE dit non à RLC, Irénée Agossa renonce aux législatives


Vues : 27

(« Le RLC ne participera pas en tant que parti politique »)

Irénée Agossa, président du RLC

« Le RLC va observer un retrait stratégique au cours de ces élections. Le RLC ne participera pas en tant que parti politique. Mais participera de façon active à la campagne aux côtés des forces qui seront dans la logique de la recomposition de la classe politique nationale ». C’est ce qu’il convient de retenir désormais de la position du parti Restaurer La Confiance (RLC) pour les législatives à venir. Le président du parti Irénée Agossa était face à la presse ce mardi 1er novembre 2022, pour clarifier le combat à mener par son parti après l’échec de leur ralliement à la FCBE. De ses explications, le RLC va soutenir d’autres candidats dans toutes les circonscriptions. « Nous comptons gagner sur ce terrain étant donné que nous n’avons pas gagné sur le terrain du regroupement des forces politiques de l’opposition », a-t-il dit. Et de poursuivre : « Nous avons compris la leçon de 2021, et c’est pourquoi nous ne voulons pas l’autre camouflet réel de 2021 en 2023. Nous n’allons pas participer pour retrouver ce que nous avons vécu en  2020 . Nous voulons rehausser une fois encore comme nous l’avions fait en 2021, l’image de notre démocratie. Et non rester dans les couloirs de jeu politique comme le font nos amis FCBE ». Parlant de leur échec de fusion, Irénée Agossa pense que les Forces cauris sont dans l’intérêt de l’héritage. « Le chef de file de l’opposition croit qu’il est dans une situation éternelle. Il ne sait pas que cette situation l’oblige à réunir les forces de l’opposition pour gagner encore les élections. Il pense que c’est une zone de confort éternel. Il n’a pas pris le temps de se rendre compte de l’enjeu actuel. C’est une situation d’un parti héritier. Quand l’héritage n’est pas fini on ne se rend pas compte de l’effort à fournir », a déclaré le président du parti RLC. Sur leur prochaine stratégie, il pense que chaque circonscription va leur permettre de déterminer ce qu’ils vont faire. « Nous pouvons travailler avec n’importe quelle force. Il s’agit simplement des forces de base qui vont effectuer le choix du candidat soit dans l’orientation de la refonte de la politique nationale », précise-t-il.    

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page