.
.

Le triomphe de la vérité

.

Séance d’échange avec le  Porte-parole du gouvernement : Quitus fiscal, terrorisme, revalorisation des salaires….Les éclaircissements de Wilfried Houngbédji  


Vues : 61

Wilfried Landre Houngbédji, Porte-parole du gouvernement

 Au Bénin, l’enregistrement des déclarations de candidature pour les législatives de 2023 a démarré le vendredi 28 octobre 2022 à la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA).  C’est  ce jour que le secrétaire général adjoint et porte-parole du gouvernement Wilfried Léandre Houngbédji a tenu une séance d’échange avec la presse dans les locaux du journal l’Evènement Précis.  A  cette occasion, l’autorité a abordé plusieurs questions liées à l’actualité, dont le quitus fiscal, les actes terroristes dans le nord Bénin, la revalorisation des salaires dans la fonction publique, etc.

Que dit-il sur les dénonciations de l’opposition sur la délivrance du quitus fiscal : A l’entame de son intervention, Wilfried Léandre Houngébdji a d’abord rappelé que l’obtention du quitus fiscal est conditionnée par le payement des impôts. « Dans un pays qui se construit de plus en plus, il est normal de payer ses impôts, une condition pour obtenir son quitus fiscal », a-t-il déclaré. Selon le porte-parole du gouvernement, il ne s’agit pas aux candidats de mentionner qu’ils sont de tel ou tel parti avant de recevoir leurs quitus à la Direction générale des impôts. « Il faut que tous les acteurs politiques toute tendances confondues s’élèvent à la hauteur des responsabilités qui sont les leurs et auxquels ils aspirent. Si un parti entend présenter des candidats pour prendre part aux élections, il lui appartient conséquemment de s’organiser pour permettre à ses militants d’être à jour », a-t-il expliqué.  Ayant constaté le retard dans l’obtention de ce précieux sésame, certains partis de l’opposition notamment ‘’Les Démocrates’’ sont allés à la rencontre du Directeur général des impôts mais n’ont pas eu gain de cause.  Sur ce sujet, Wilfried Houngbédji a rassuré que le problème ne se pose pas uniquement au niveau des partis de l’opposition. « Il n’y a pas de discrimination qui ferait que la machine reconnaitrait le candidat de tel ou de tel parti pour donner à certains et ne pas donner à d’autres », a-t-il souligné en indiquant que l’administration fiscal a d’ailleurs montré toute sa bonne foi pour délivrer les quitus dans les délais en ouvrant même ses portes les samedis. « L’administration  fiscale est impartiale et est au service de tous les citoyens quel que soit leur  parti  d’appartenance », a-t-il laissé entendre.

Les populations de la zone septentrionale pourront-elles aller aux urnes : Face à la crise sécuritaire qui secoue depuis quelques temps le pays surtout dans le nord, les populations s’inquiètent pour le jour des élections.  Sur ce sujet, le Porte-parole du gouvernement a rassuré que la situation est désormais sous contrôle et que les populations n’ont pas de craintes à avoir. « Les forces de défense et de sécurité sont déployées et sont de mieux en mieux aguerries, ont des équipements pour faire face à ce phénomène et s’emploient au quotidien à nous garantir la sécurité et l’intégrité de notre territoire », a indiqué Wilfried Houngbédji, soulignant que  la présence de l’Etat a permis à ce que les terroristes n’aient pas une base au Bénin et interdisent l’accès de certaines zones comme cela se remarque dans d’autres pays. Pour le porte-parole, la responsabilité de l’Etat est de mettre les Forces de défense et de sécurité (Fds) dans les conditions qu’il faut pour assurer la sécurité des habitants. Le secrétaire général adjoint du gouvernement a ajouté qu’avec tout ce que le gouvernement fait de bonne foi, il s’attend à ce que tous les partis qui ont envie de prendre part aux élections soient de la partie et que la fête soit belle. « Cette élection doit être un moment de fête, de convivialité, de retrouvailles », a-t-il souligné.

Pourquoi trop d’investissements dans  la seule ville de Cotonou : Réuni en conseil des ministres le mercredi 26 octobre dernier, le gouvernement a décidé de la réhabilitation et de l’aménagement de 13 voies d’accès et de traversée de Cotonou puis la réalisation d’une mission en vue de l’exécution dans les 5 grandes villes du grand Nokoué. Alors que la ville de Cotonou est en perpétuel changement, plusieurs autres villes du Bénin demandent également  à  être aménagées. Interrogé sur ce sujet, le porte-parole a fait savoir que les projets de gouvernement sont en train d’être exécutés un peu partout dans le pays. A le croire, la priorité est mise sur Cotonou, parce que le gouvernement veut faire de cette ville, une destination touristique majeure.  « Si nous voulons faire 2 millions de touristes par an d’ici à 2030, il faudra que nous mettions les infrastructures à niveau et faire les investissements qu’il faut pour que tous ceux qui viennent faire l’expérience du Bénin à travers Cotonou, aient des envies de revenir ou recommandent à d’autres personnes d’arriver », a-t-il expliqué. Wilfried Houngbédji poursuit que l’aménagement de ces voies favorise également les usagers qui éprouvent au quotidien des difficultés à circuler librement.  Pour les autres villes qui sont dans le besoin, l’autorité a rassuré que le gouvernement travaille à décentraliser le développement pour faire en sorte qu’il se rapproche davantage des communes. S’agissant de l’asphaltage, Wilfried Houngbédji s’est dit convaincu que d’ici 2026 il n’y aura plus beaucoup de voies non asphaltées à Cotonou.

Que retenir du plafonnement des prix de certains produits de première nécessité : Le gouvernement a décidé en sa dernière rencontre hebdomadaire de la prorogation sur une période de 4 mois certains produits de première nécessité. Selon le porte-parole, cette mesure concerne la farine de blé et le ciment. A le croire, le gouvernement ne s’est pas attardé sur l’huile parce que les prix fixés ont été globalement respectés au plan national. Selon lui,  il ne s’avère plus nécessaire de revenir sur l’huile afin de ne pas pousser les commerçants à encore augmenter les prix.

Que dit-il que la mise en service des marchés modernes construits à Cotonou : Pour Wilfried Houngbédji, les travaux avancent très bien et les marchés seront être mis en service d’ici quelques semaines. S’agissant des prix des espaces de vente prévus dans ces sites, le porte-parole a fait savoir que la structure qui doit gérer les marchés est à pied d’œuvre et que le prix qui serait proposé pour la location des boutiques n’excéderait pas la capacité financière des revendeurs. « L’assurance que je tiens à donner est que les premières personnes à déployer dans ces marchés sont des personnes qui occupaient déjà les anciens sites des marchés et ensuite les places disponibles en surplus sur les sites vont être attribuées aux nouveaux revendeurs », a-t-il insisté.

Que dit-il sur la grève : Le Président Patrice Talon a pris l’engagement de limiter la grève dans plusieurs secteurs dont la santé, l’enseignement et autres. Selon Wilfried Houngbédji, cette mesure peut être considérée comme un recul mais est porteuse de maintes vertus dont les populations en bénéficient. « Le chef de l’Etat s’est tapé le sale boulot en enlevant beaucoup d’épines dans les pieds des gouvernants d’aujourd’hui et de demain », a expliqué le Sga en précisant que ces mesures n’ont jamais été prises contre un individu ou un groupe donné. A le croire, ces mesures ont permis d’avoir des meilleurs résultats scolaires et l’amélioration du niveau de fréquentation des centres de santé. « On a pris en compte des secteurs dont la spécificité, la délicatesse et l’importance ne se discutent  pas », a-t-il notifié.

Revalorisation des salaires, accès pour tous au soin de santé : Le porte-parole du gouvernement a également abordé à l’occasion de cette séance avec les professionnels des médias, la revalorisation des salaires. Wilfried Houngbédji a rassuré que le projet du budget de l’Etat est déjà transmis à l’assemblée nationale et que tout est en bonne voie pour que le rendez-vous prévu pour fin novembre soit respecté. S’agissant de l’accès pour tous au soin de santé, le Sga a rappelé que le gouvernement a modifié récemment la loi portant protection sanitaire des habitants. Ceci dans la perspective de la généralisation du projet Arch pour permettre à ce que les employeurs puissent prendre en charge une partie des soins que leurs employés doivent payer. « Les textes réglementaires sont en train d’être adoptés », a rassuré Wilfried Houngbédji.

Entre les lignes : Le porte-parole du gouvernement s’est également prononcé sur plusieurs autres sujets dont les décès survenus au Cnhu, un sujet sur lequel il a martelé qu’il ne sert plus à rien de parler de limogeage si la responsabilité est déjà située. L’autorité a éclairé la lanterne des journalistes sur la promulgation par le chef de l’Etat de la loi qui suspend les peines d’exécution au Bénin. La situation des Écureuils du Bénin n’est pas également passée aux oubliettes lors de cette séance.  Selon le porte-parole, Wilfried Houngbédji le gouvernement a réformé le secteur pour le professionnaliser. « Le gouvernement a mis en place des infrastructures pour améliorer la pratique sportive dans notre pays »  a-t-il conclu.

Assise A.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page