.
.

Le triomphe de la vérité

.

Législatives du 08 janvier 2023: L’opposition accuse le régime Talon de l’exclure par le quitus fiscal: le coup de gueule de Claude Djankaki


Vues : 56

Claude Djankaki

Ex-responsable administratif de l’Assemblée nationale, acteur politique et haut cadre  du Bénin, Claude Djankaki dénonce la lenteur et le calvaire  que vivent certains  candidats aux élections législatives dans l’obtention du quitus fiscal au  niveau de la Direction générale des impôts. Lisez plutôt.

……………………………………………………………………………………………………………………..

« Lorsqu’on demande aux gens qui ont payé les impôts à Malanville en passant par Parakou, Djougou, Boukoumbé, Savalou, Bohicon, Aplahoue, etc, de venir chercher le quitus fiscal à Cotonou chez le Directeur Général des impôts, c’est déjà une torture morale. C’est comme l’entreprise qui vend à ses clients et qui leur demande d’aller chercher le reçu d’achat à la Direction Générale installée à des centaines de kilomètres. Quel crédit accordé à une telle réforme?

Mieux, lorsqu’on fait payer les impôts jusqu’en décembre 2022 alors que la loi dit décembre 2021 n’est-il pas encore un châtiment supplémentaire ?

Par ailleurs, si l’on multiplie la demande de quitus par le nombre de postes de députés à l’assemblée nationale et par le nombre de partis politiques en quête d’élus, il est évident qu’il n’y a pas un nombre considérable de demandes de quitus insurmontables dans le délai.

Ne pas être en mesure de délivrer le quitus dans le délai que la Direction des impôts s’est fixée elle-même, est une faute professionnelle grave imputable à l’administration fiscale.

Pour les législatives exclusives de 2019, le quitus a été remis sans payement d’impôts

Mais, dans le cas d’espèce, on fait semblant d’ouvrir la compétition aux autres, ensuite encaisser leurs sous et finalement chercher les alibis pour les recaler.

L’on devrait ouvrir à priori la compétition à tout le monde sans exclusive, quitte à être intransigeant à posteri sur l’application des règles.

Évitons de taper dans le feuillage sans voir le serpent comme nous avons l’habitude. Avant de parler de la paix et de prières pour les élections, posons-nous la question sur les mobiles de la violence en période électorale.

Si une classe politique doit être à table à tout moment avec ses partisans, un slogan rébarbatif de paix taillé sur mesure, disons que la paix n’est pas un vain mot, c’est un comportement.

Telle est, ma contribution aux élections pacifiques. »

La Rédaction

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page