.
.

Le triomphe de la vérité

.

Soutenance de thèse en sociologie de la fiscalité: Ghislaine Bidossessi Boko décroche son doctorat


Vues : 145

Photo de famille de l’impétrante avec les membres du jury

Le cercle des docteurs en sociologie-anthropologie du développement de l’Université d’Abomey-Calavi s’agrandit. Le mercredi 26 octobre 2022, Péguylle Ghislaine Bidossessi Boko, a fait son entrée dans ce cercle restreint en soutenant brillamment sa thèse de doctorat à l’Ecole DoctoralePluridisciplinaire, Espace, Culture et Développement (EDP-ECD).

Qu’est-ce qui est important : Mention très honorable et félicitations à l’unanimité des membres du jury. C’est la décision qui a sanctionné la  soutenance de thèse de Péguylle Ghislaine Bidossessi Boko, lui permettant d’accéder officiellement au grade de docteur de l’Université d’Abomey-Calavi. Suite à la présentation des fruits de ses travaux de recherche, le jury international composé de 5 membres a, après évaluation et examen du document, élevé l’impétrante au grade de docteur. Le président du jury est le professeur Mohamed Abdou, professeur titulaire à  l’Université d’Abomey-Calavi. Avec comme membres du jury, le professeur titulaire à  l’Université d’Abomey-Calavi Sidonie Clarisse Hedible, examinatrice et deux autres examinateurs en l’occurrence les professeurs Alkassoum Maïga du Burkina-Faso et Kocou Folly Lolowou Hetcheli du Togo. Le professeur Imorou Abou-Bakari, est le directeur de cette thèse.

Que retenir de la thèse défendue : En effet, la thèse qui lui a valu ce rang de docteur, est portée sur  le thème : « Rapport à la fiscalité locale : logiques et pratiques chez les contribuables dans la commune d’Abomey-Calavi au sud du Bénin ». En choisissant ce thème, Péguylle Ghislaine Bidossessi Boko part du fait qu’il y a une réticence au paiement des impôts et taxes dans la commune d’Abomey-Calavi. L’objectif est d’analyser les procédures, les logiques des contribuables et les pratiques autour de la fiscalité locale dans la commune d’Abomey-Calavi. Pour Péguylle Ghislaine Bidossessi Boko, la résolution du problème de la réticence fiscale passe par l’allègement du poids global des prélèvements, la modernisation du système d’imposition et la mise en place d’un mécanisme de motivation sociale concrète. « La sensibilisation et la mise à disposition de l’information fiscale sont des actions à mener de façon continue en vue de l’acquisition d’une culture fiscale », précise-t-elle. Elle a présenté que l’élément à prendre en compte pour un paiement spontané n’est rien d’autre que la capacité financière du contribuable articulée avec ses besoins sociaux réels. « Le niveau de culture fiscale du contribuable, les insuffisances au niveau des administrations fiscales et les techniques d’imposition », a ajouté le tout nouveau docteur Péguylle Ghislaine Bidossèssi Boko pour défendre son travail.

Quelle est l’appréciation du jury : « La thèse a été d’une très bonne facture et comporte moins de cookies », a dit le président du jury, Mohamed Abdou. Pour sa part, le professeur Alkassoum Maïga a relevé les efforts réels de la candidate, qui a clairement annoncé une problématique. « Le titre de la thèse est assez expressif. C’est un problème social transformé en un problème sociologique », a-t-il fait savoir. Du point de vue des résultats présentés, le professeur Kocou Folly Lolowou Hetcheli, a reconnu qu’ils sont satisfaisants. « La fiscalité ne devrait être l’apanage des économistes, les sociologues et les anthropologues ont leurs mots à dire », confie-t-il. Selon le professeur Imorou Abou-Bakari, l’impétrante a montré comment les sciences sociales peuvent accompagner la dynamique du développement.

Par ailleurs : A l’issue de la délibération, le jury a déclaré Péguylle Ghislaine Bidossessi Boko digne du grade de docteur de l’Université d’Abomey-Calavi. Il faut dire que le port de toge et la photo de famille, ont mis un terme à la soutenance.

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page