.
.

Le triomphe de la vérité

.

Sensibilisation des entreprises sur les produits tropicaux: La CCI Bénin insiste sur les normes régionales et européennes


Vues : 11

Casimir Migan, premier vice-président de la CCI Bénin

Le premier vice-président de la CCI Bénin Casimir Migan, a procédé à l’ouverture de l’atelier de validation de rapport de l’étude comparative des procédures d’obtention des différentes autorisations de mise sur le marché des produits alimentaires et cosmétiques dans les pays de l’Uemoa et de l’UE. C’était ce jeudi 20 octobre dans la salle de conférence de l’institution consulaire.

De quoi s’agit-il: Faciliter davantage l’obtention des autorisations de mise sur le marché des produits agroalimentaires par l’Agence béninoise de sécurité sanitaire des aliments et l’autorisation de commercialisation des produits cosmétiques et compléments alimentaires par l’Agence béninoise de régulation pharmaceutique. C’est l’objectif de cet atelier qui a réuni dans les locaux de l’institution consulaire, les chefs d’entreprises, élus consulaires de la CCI Bénin, partenaires techniques et financiers.

Entre les lignes: Cet atelier qui s’inscrit dans le mois du Consommons local, est la résultante d’une écoute attentive des préoccupations des chefs d’entreprises par l’institution consulaire sur la problématique de la mise sur le marché des produits alimentaires cosmétiques et compléments alimentaires. Cette écoute sur la question des procédures d’obtention des différentes autorisations d’obtention de mise sur le marché, a donc fait l’objet d’une note de questionnement adressée à la commission agroalimentaire et cosmétique de la plateforme qualité de la CCI Bénin, pour des actions aux fins de l’élaboration du document de plaidoyer soutenu par le président de la CCI Bénin aux autorités gouvernementales.

Vue partielle des chefs d’entreprises présents à l’atelier

Que dit Casimir Migan de la tenue de l’atelier : Dans son intervention à l’ouverture des travaux, Casimir Migan fait noter que cet atelier vise d’une part, à l’amélioration de manière participative et concertée, de l’ensemble de l’approche d’intégration du respect des dispositions réglementaires de mise sur le marché des produits par les chefs d’entreprises et d’autre part, à prendre conscience de la nécessité d’un changement des structures régaliennes en charge des normes réglementaires de mise sur le marché. << Nous allons donc, au cours de cet atelier, nous enrichir des dispositions réglementaires de mise sur le marché des produits de l’Uemoa et de l’Union Européenne comparativement à celles de notre pays, dégager les forces et faiblesses du cadre réglementaire béninois et nous projeter vers les dispositions les plus optimales qui facilitent l’activité économique équitable dans le respect de la santé humaine et des droits des consommateurs >>, a-t-il précisé. Le premier vice-président de l’institution consulaire compte sur le leadership de la présidente de la Commission agroalimentaire et cosmétique de la plateforme qualité pour faire converger les parties prenantes à cet atelier sur les instruments réglementaires de mise sur le marché des produits agroalimentaires et cosmétiques afin de renforcer le tissu économique.

Par ailleurs: Des communications sur les enjeux sur la qualité des produits locaux ou encore les dispositions pour faciliter leur accès sur le marché de l’Uemoa et l’UE ont meublé cet atelier.

Assise Agossa

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page