.
.

Le triomphe de la vérité

.

Polémique autour de la loi suspendant l’exécution des peines de prison: L’opposition dénonce une ruse du pouvoir Talon


Vues : 7

(Eugène Azatassou, du parti Les Démocrates  fustige la décision)

Les députés ont récemment  voté la loi sur la suspension de l’exécution de peine transmise à l’Assemblée nationale par le gouvernement. Interrogé sur cette mesure, Eugène Azatassou, membre du parti Les Démocrates  fustige la décision et parle de « ruse » du pouvoir.

Ce qu’il dit : Dans sa lecture de la loi, Eugène Azatassou a déclaré qu’il constate « une ruse du pouvoir de la rupture qui veut avoir des détenus politiques non enfermés, qui sont soit disant en liberté ». L’opposant analyse que sur ces prisonniers, « plane à tout moment l’épée de Damoclès d’être repris ou d’aller poursuivre leur peine, tout simplement parce qu’on les a libérés avec cette loi… ». De ce fait, il  dénonce que le pouvoir va continuer à rejeter l’idée de prisonniers politiques. « Le pouvoir continuera de dire qu’il n’y a pas de détenus politiques et continuera de les détenir quand même, parce que quand bien même, ils sont libres, ils sont soit disant libres et  obligés de se contrôler » analyse-t-il.

Entre les lignes : A la question de savoir si ce n’est pas une occasion à saisir pour Reckya Madougou et Joël Aïvo, il trouve qu’on pouvait user d’autres moyens pour les sortir de prison. Et que la loi actuelle qui permet la libération des prisonniers, avec la possibilité d’un retour dans l’univers carcéral n’est pas la bienvenue. « Ce n’est pas de ça qu’on a besoin aujourd’hui » affirme Eugène Azatassou.

Il déplore un second problème qui est le fait pour les députés de voter cette loi à l’unanimité. « Le second problème que ça me pose, c’est le vote à l’unanimité de cette loi. Il est surprenant, qu’aucun des députés de la 8ème  législature n’ait perçu cet aspect, qui puisse l’amener à voter contre, soit au moins à s’abstenir de voter », a-t-il expliqué avant d’ajouter : « ça a été voté à l’unanimité comme d’autres lois, qui ont entravé les libertés parce que c’est une loi qui entrave les libertés à nouveau. C’est-à-dire, vous aurez des hommes soit disant libres, mais qui ne le sont pas en réalité ». Le Démocrate invite ses compatriotes à se « débarrasser au plus vite de ce genre de parlement ». « C’est une honte  pour le peuple béninois que de disposer d’une telle assemblée »  regrette Eugène Azatassou.

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page