.
.

Le triomphe de la vérité

.

Polémique autour de la confection de la LEIP: « La liste est gonflée… » selon Jean-Baptiste Elias


Vues : 10

  • L’audit de la liste électorale validé

(L’opposition, la mouvance et la société civile invités à siéger dans la commission d’inspection)

Après la rencontre entre les acteurs de la société civile et le responsable de l’ANIP, Jean Baptiste Élias, président du FONAC, a précisé ce à quoi il faut s’en tenir pour éviter une crise post-électorale. Il l’a fait savoir lors de son intervention sur Crystal News.

Ce qu’il faut comprendre : Selon  l’invité de Crystal News, la Liste électorale informatisée provisoire (LEIP) est gonflée. Il a expliqué que cette liste est gonflée puisqu’elle comporte tous ceux qui sont âgés de 18 ans et plus jusqu’à la date du 08 janvier 2023. A en croire Jean Baptiste Élias, qui s’appuie sur les propos du gestionnaire mandataire de l’Anip, pour montrer que la LEIP est sortie du ravip, la liste a été confectionnée sans l’avis de tous les populations, qui sont les électeurs. Pour lui, le vote n’est pas obligatoire. Il se dit confus du classement des électeurs sur cette liste. « Les nouveaux venus et qui ne s’attendaient pas à voter et qui se voient leurs noms figurés sur la liste, ont été classés dans les bureaux de vote dont ils ne connaissent pas », a-t-il fait remarquer. L’invité pense que la  conséquence directe de ce travail, c’est le taux d’abstention qui va s’accroître. « Le taux d’abstention risque d’être très fort. Puisque ceux-là qui ne savaient pas qu’ils seront sur la liste n’iront pas voter et puis ceux qui ont l’habitude de voter, il y en a parmi eux qui sont découragés par la politique adoptée », a déclaré Jean Baptiste Élias.

Quelles sont ses craintes : L’invité souligne que l’élément qui fera l’objet de frustration, et est qu’il y a à craindre, que les pauliciens s’organisent pour aller voter en lieu et place de ceux qui ne vont pas se déplacer pour voter. « Il y aura encore des contestations. Le Bénin a déjà trop de problèmes pour en créer d’autres », fait-il comprendre. Le président du FONAC propose à l’ANIP d’inviter les acteurs politiques de la mouvance et aussi bien de l’opposition pour l’accompagner dans la confection de cette liste. Il l’invite de même à accepter qu’il y ait l’audit de la LEIP. « Pour la plupart, les électeurs ne se plaignent pas. Ce sont les partis et les acteurs politiques qui se plaignent. Or si on les associe dans la confection de cette liste, il y aura donc moins de contestation, de frustration et nous allons gagner à éviter des lendemains difficiles post-électoraux », a affirmé Jean Baptiste Élias. Suivant ses propos, le temps ne fera pas défaut si la volonté y est. Il a pour finir, souhaité que les élections se déroulent dans la paix et a rassuré que la Société civile va jouer sa partition.

L’audit de la liste électorale validé

La décision est prise. L’audit de la liste électorale informatisée provisoire (LEIP) devant servir à convoquer les électeurs au scrutin législatif du dimanche 08 janvier prochain débute bientôt. Les démarches et recommandations soulevées pour une révision concertée et consensuelle de la liste électorale ont eu un écho favorable. De sources concordantes, les organes en charge de l’élection, s’activent pour l’audit souhaité de cette liste en raison des soucis de transparence, de fiabilité et de crédibilité. Répondant aux différentes doléances et pour corriger les imperfections et irrégularités relevées par les acteurs tant de la mouvance que de l’opposition, les responsables des organes électoraux ont soumis la liste à un audit. De nos informations, la direction de chaque parti légalement enregistré, a déjà été saisie de même que les organisations de la société civile pour prendre part à cet audit. Les partis ont désormais la responsabilité de désigner leurs représentants devant siéger dans les différentes commissions de l’audit de cette liste. Il faut rappeler que c’est  le député Assan Seibou du Bloc Républicain qui a relevé des irrégularités sur ces listes affichées ainsi que certains acteurs politiques de l’opposition. Le président du Fonac, Jean-Baptiste Elias, a également  soulevé une préoccupation montrant que la Leip ne devrait pas sortir du Ravip. La Leip à le croire,  a pris en compte toutes les personnes en âge de voter  et certains potentiels électeurs peuvent choisir librement de ne pas aller voter. « La liste électorale est gonflée. Il y aura encore des contestations.   Le taux d’abstention risque d’être très fort », a-t-il alerté il y a peu.

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page