.
.

Le triomphe de la vérité

.

Supposée présence de la force ‘’Barkane’’ au Bénin: Le gouvernement apporte un démenti formel  


Vues : 21

(« Aucune base militaire française n’est installée au Bénin »)

Le porte-parole du gouvernement, Wilfried Houngbédji

Suite aux informations qui font répandre que la France aurait installé une base à Kandi, le porte-parole du gouvernement, Wilfried Houngbédji a démenti et a apporté des clarifications.

Qu’est-ce qu’il faut comprendre : Partie des pays du Sahel notamment du Mali, la force militaire française ‘’Barkhane’’ aurait trouvé une terre d’accueil depuis quelques jours au Bénin. En effet, la présence de cette force continue de faire l’objet de contestations voire de mouvements dans certains les pays voisins. En effet, pour le gouvernement, des militaires français sont au Bénin précisément à Kandi, mais pour un objectif bien identifié.

Quel est donc l’objectif : Il s’agit des instructeurs venus renforcer les capacités des forces armées béninoises dans la lutte contre le phénomène terroriste. « Ils ont déjà assuré des formations dans l’Atacora avant d’arriver dans l’Alibori », a précisé le porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji. S’agissant de l’hélicoptère qui sillonne les départements du Borgou et de l’Alibori, que certains prennent comme preuve de la présence de la force barkhane, souligne-t-il, qu’il s’agit d’un Mi8 de fabrication russe que les FAB utilisent dans le cadre des missions logistiques. « En ce moment, les pilotes béninois s’habituent à leur bonne conduite sous l’éclairage d’instructeurs étrangers », ajoute-t-il. Mieux, il se trouve sur le territoire béninois, des soldats américains venus former l’armée béninoise aux opérations d’intervention en zones urbaines. Et aussi des soldats belges qui assurent la formation de la garde nationale, en vue de les aguerrir à la bonne gestion des opérations spéciales.

L’assurance du gouvernement : « Tous ces soldats étrangers (français, américains ou belges), une fois les sessions de formation terminées, repartiront après avoir transmis aux nôtre de l’expertise dans chacun des domaines visés », a-t-il rassuré. En matière de renforcement des capacités de ses troupes, le gouvernement dit vouloir privilégier la voie du multilatéralisme qui permet de solliciter plusieurs expertises de pays différents. Et c’est cette logique qui l’a conduit à discuter avec des pays africains comme le Niger, le Burkina Faso et le Rwanda en vue de la conclusion d’accords de coopération militaire. Pour finir, le porte-parole du gouvernement rappelle que ces allégations montées de toute pièce visent à attiser le sentiment anti français au Bénin.

Alban Tchalla

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page