.
.

Le triomphe de la vérité

.

Dysfonctionnement dans le service de réanimation au CNHU-HKM: 4 décès ambigus: Talon réagit, saisit l’ARSS et le procureur


Vues : 16

Voici les clarifications des responsables de l’Hôpital

Des poursuites judiciaires et  mesures hardies annoncées 

4 individus ont perdu la vie au service de réanimation du CNHU, au petit matin du  vendredi 7 octobre 2022. Le Chef de l’Etat Patrice Talon a aussitôt saisi l’Autorité de régulation du secteur de la santé pour faire la lumière sur ce dossier.

De quoi s’agit-il : L’information a fait le tour des réseaux sociaux durant tout le week-end. Une supposée coupure d’électricité d’une dizaine de minutes, serait la cause des 4 décès enregistrés au service de la clinique universitaire polyvalente d’anesthésie-réanimation du Centre national hospitalier et universitaire CNHU de Cotonou, au petit matin du  vendredi 7 octobre 2022. Parmi les victimes, une enseignante de la langue française au nom de Lydia Adeniyi et un patient musulman dont la famille a pu récupérer le corps pour l’inhumation. Les premières informations qui ont fait état de 11 morts ont vite été démenties par la Direction générale du CNHU.

Un démenti du CNHU : A travers un communiqué, la Direction Générale du CNHU-HKM a informé les populations du décès de 4 patients préalablement admis en situation de détresse au service de la clinique universitaire polyvalente d’anesthésie-réanimation. Si les causes de ces décès ne sont pas mentionnées dans ledit communiqué, la Direction générale du CNHU rassure que les dispositions sont d’ores et déjà prises pour faire la lumière sur cette affaire. « Le gouvernement a activé les différents corps de contrôle pour faire toute la lumière sur les causes de ces décès, situer les responsabilités et sanctionner au besoin… », peut-on lire dans le communiqué signé du DG Dieu donné Gnonlonfoun.

L’indignation de Patrice Talon : Informé de la situation, le Chef de l’Etat a affiché son indignation. Il a aussitôt instruit l’Agence de régulation du secteur de la santé afin de s’occuper de ce dossier qui dépeint l’image des nombreuses réformes déjà réalisées dans le secteur de la santé. Le procureur de la République est également saisi pour les poursuites judiciaires appropriées. Des dispositions sont donc prises pour que ce drame ne reste pas impuni. A cet effet, les populations sont donc appelées à la patience et au calme en attendant les conclusions des missions d’investigations en cours.

Entre les lignes : Il est important de rappeler qu’une situation similaire s’est produite le mardi 26 mai 2015 dans le même Centre hospitalier où l’énergie distribuée par la SBEE a fait défaut aux environs de 10 heures. Des nouveau-nés prématurés se sont retrouvés dans un état critique faute de courant pour faire fonctionner les appareils de chauffage. Fort heureusement, aucun décès n’a été enregistré de ce fait.

« C‘est une situation grave », déplore le ministre Bénjamin Hounkpatin

Le patron en charge de la santé, n’est pas resté insensible au disfonctionnement survenu dans le service de réanimation du Cnhu ayant fait 4 morts dans le rang des patients. Dans un communiqué, il a déploré cette « situation grave qui intervient à un moment ou le gouvernement a engagé d’importants efforts pour l’amélioration de la qualité des soins offerts à nos citoyens dans nos formations sanitaires ». Benjamin Hounkpatin a également rassuré les populations des dispositions prises par le gouvernement pour élucider la situation et situer les responsabilités.

CNHU-HKM | COMMUNIQUE

Des informations circulent sur les réseaux sociaux, faisant état d’un nombre considérable de “décès pour cause de coupure électrique”.

A ce propos, la Direction Générale du CNHU-HKM informe les populations que la clinique universitaire polyvalente d’anesthésie-réanimation a enregistré au petit matin du vendredi 7 octobre 2022, quatre (4) cas de décès de patients préalablement admis en situation de détresse.

La Direction générale présente ses sincères condoléances aux familles éplorées.

Elle signale qu’informé de la situation, le gouvernement a activé les différents corps de contrôle pour faire toute la lumière sur les causes de ces décès, situer les responsabilités et sanctionner au besoin.

La Direction générale rappelle que c’est dans l’optique d’assurer la qualité des soins offerts aux populations qu’elle s’est inscrite dans une démarche d’assurance qualité axée principalement sur le renforcement des capacités du personnel dans tous les secteurs pour la sécurité du patient. Toutes les dispositions sont donc prises pour anticiper sur des perturbations pouvant affecter la prise en charge des patients.

La Direction générale invite par conséquent, les populations à la patience et au calme en attendant les conclusions des missions d’investigations en cours et rassure également qu’aucune légèreté ou faute professionnelle ne restera impunie.

Prof Dieu donné GNONLONFOUN, Directeur général CNHU-HKM

Rébécca Kafoui KANSOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page